publicité

L'otarie retrouvée à Raivavae est morte dimanche soir

La petite otarie retrouvée la semaine dernière et soignée à Mahina n'a pas survécu.

© Tevitau Robson
© Tevitau Robson
  • Polynésie 1ère ; F.H
  • Publié le , mis à jour le
Le cabinet vétérinaire de Fariipiti l'a confirmé lundi29 août, le bébé otarie qui a ému toute la Polynésie avec sa petite frimousse est mort. Arrivée lundi au centre vétérinaire de Mahina, l'otarie n'a pas survécue, malgré les soins qui lui ont été prodigués. Elle est arrivée en début de semaine de Raivavae, très maigre et très affaiblie. De nombreuses personnes s'étaient mobilisées pour la sauver.

Il s’agit d’une otarie mâle âgée d’un an, originaire a priori de Nouvelle Zélande (à confirmer par analyse génétique). L’animal est arrivé en Polynésie affaibli avec un poids de 8,8 kg alors qu’il aurait dû peser au moins 14 à 15 kg pour son âge, sexe et espèce.

Durant les six jours d’hospitalisation, son état général s’est dégradé. Maigre et déshydraté, il a continué à perdre du poids en raison de troubles gastro intestinaux sérieux et ce, malgré tous les soins prodigués pour tenter de le soigner : perfusions, sondages, antibiotiques et autres médicaments adaptés à ses troubles.

L’origine exacte de la mort reste encore à déterminer. L’autopsie a révélé une inflammation de la cavité abdominale avec un foie en très mauvais état. Des prélèvements de plusieurs organes ont être effectués pour analyse complémentaire.

L’otarie souffrait donc d’une pathologie chronique, qui pourrait expliquer pourquoi l’animal est venu s’échouer sur une plage, anorexique, déshydraté et ne se méfiant quasiment pas de l’homme.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play