Covid-19 : le vaccin pour se protéger mais aussi pour voyager

coronavirus polynésie française
vaccin
Les autorités sanitaires locales le répètent : le port du masque, les gestes barrières et la vaccination sont les outils pour se protéger de la vague des sous-variants du covid. Et si le vaccin protège contre les formes graves du virus, il permet aussi de se rendre dans d'autres pays où les autorités l'exigent.

Une nouvelle vague de sous-variants se propage actuellement au fenua, et il faut s'en prémunir, clament les autorités sanitaires du Pays. D'abord par le port du masque et les gestes barrières. Et ensuite par la vaccination. Schéma vaccinal initial, mais aussi  rappels pour plus d'efficacité. "De moins de 6 mois, voire 3 mois pour les plus de 80 ans", détaille le docteur Pierre-Henri Mallet, médecin épidémiologiste. 

"La population est sensible par rapport à tout ce qui se passe ailleurs et ici. Avec l'augmentation du nombre de cas positifs par jour, cela m'a poussé il y a 15 jours à demander l'ouverture du vaccinodrome à la Présidence", déclare Daniel Ponia, responsable de la plateforme covid.

Forte demande en vaccination

 "Aujourd'hui, à l'institut Mathilde Frébault, il y a entre 180 et 220 vaccinations par jour, ce qui est énorme pour ce centre", ajoute Daniel Ponia, "ce qui prouve bien qu'il y a une forte demande en vaccination...avec l'augmentation du nombre de cas positifs par jour". Les laboratoires pharmaceutiques travaillent actuellement à l'élaboration de nouveaux vaccins plus adaptés et efficaces contre le sous-variant de l'Omicron.

80% de la population a déjà un schéma vaccinal à 2 ou 3 doses. "Mais quand on a recommandé le 2e rappel (4e dose) ou le rattrapage du schéma vaccinal, on se rend compte que seuls 20 à 30% des personnes sont venues faire leur dose de rappel",  précise Daniel Ponia. "Ce qui veut dire que parmi les 80% de la population [qui ont leur schéma vaccinal], beaucoup devraient encore bénéficier de leur dose de rappel".

conférence covid
Le point a été fait ce matin sur la situation sanitaire liée à la nouvelle vague des sous-variants d'Omicron. ©Gouvernement

Si la vaccination n'est pas obligatoire, elle l'est pour voyager ou transiter par certains pays.

C'est le cas des Etats-Unis où les Américains exigent 2 vaccins. Pour cela, "il faut que la dernière injection date d'au moins 14 jours. Si c'est moins, la personne n'est pas autorisée à entrer sur le sol américain".

Concernant les voyages internationaux, Daniel Ponia met en garde : "attention si on dépasse 9 mois en dehors de la Polynésie, on peut avoir des soucis pour la couverture vaccinale. C'est pourquoi nous demandons à ceux qui projettent de voyager d'être attentifs à cette règle. S'ils viennent se faire vacciner 8 mois après leur dernière injection et qu'ils restent 3 semaines, 1 ou 2 mois en dehors de la Polynésie, nous leur recommandons fortement de se faire vacciner".  

Le point de situation sur l'épidémie de Covid-19 - 22 juillet 2022

stat covid 22 juillet
Chaque jour, de plus en plus de cas positifs. ©Direction Santé