Covid : les passagers mis à contribution

coronavirus polynésie française
test covid aéroport
©Polynésie la 1ère
A compter de mardi 20 juillet, (presque) tous les passagers arrivant à Tahiti devront s'acquitter d'une taxe destinée à contribuer aux frais engagés par les autorités sanitaires pour assurer la surveillance et le suivi.

La santé n'a pas de prix mais elle a un coût. Les moyens de surveillance sanitaire mis en place depuis l'ouverture des frontières : tests et gestion des dossiers individuels des passagers notamment, confortent cet adage.

Afin de faire face aux importants frais engagés pour prémunir autant que faire se peut le pays d'une recrudescence du covid, "Tahiti tourisme" annonce par voie de communiqué qu'à compter de mardi 20 juillet toutes les personnes arrivant en Polynésie devront s'acquitter d'une taxe. 

Cette dernière s'élève à 5 000 cfp (41.90 €) pour les personnes vaccinées et à 12 000 cfp (100.56 €) pour les personnes non vaccinées. 

Cette "contribution aux frais de surveillance sanitaire" devra être règlée en ligne par les interessés lors de leur enregistrement sur la plateforme "ETIS" .

En seront exhonéré : 

Les personnes de moins de 6 ans

Les étudiants résidant en Polynésie française

Les personnes de retour d’évacuation sanitaire 

Les Accompagnants de personnes de retour d’évacuation sanitaire

Les personnels navigants et les professionnels de santé, domiciliés en Polynésie française, effectuant un déplacement dans le cadre de leur activité professionnelle avec un temps d’arrêt hors de la Polynésie française inférieur ou égal à 7 jours.

Les voyageurs déja enregistrés sur la plateforme ETIS et ayant déjà obtenu leur récépissé n’auront pas à le refaire et sont dispensés de ce règlement.

Les conditions d'entrée en Polynésie sont disponibles sur le site de Tahiti tourisme.