Covid VS services publics : un accueil minimum garanti

coronavirus polynésie française
Protocole sanitaire dans les services publics. ©Polynésie la 1ère
Un protocole sanitaire est prévu en cas de cluster dans les services publics pour garantir un accueil minimum aux usagers.

Comment garantir un service minimum aux usagers quand les agents d'une administration sont touchés par le virus ?

Nous vous parlions lundi 31 janvier de la cellule des permis de construire de la direction de la construction et de l'aménagement, paralysée par le coronavirus. 75% des agents sont contaminés. Face à ce constat, la question du protocole sanitaire dans les administrations se pose.

Comment assurer la continuité du service ? Normalement, toutes les entreprises, qu'elles soient publiques ou privées, disposent d'un protocole bien défini, qui respecte la circulaire du Pays et l'adapte en fonction des circonstances. En général, elles possèdent un plan de continuité d'activité qui comprend la réduction des missions, en fonction du personnel non infecté disponible. 

À la DCA par exemple, la cellule permis de construire a manqué de personnel. Elle a donc décidé de ne pas accepter ni traiter les nouvelles demandes jusqu'au 7 février. Seuls les compléments de dossier sont acceptés. L'accueil du public a donc été réduit au maximum. 

Regardez le reportage de Kaline Liénard et Mirko Vanfau : 

©polynesie