Fin du pass sanitaire : Papeete by night revit

coronavirus polynésie française
Eric Ahoto, directeur artistique Paradise Night Tahiti ©Polynésie La 1ère
Avec la suspension du pass sanitaire et la levée du port obligatoire du masque, les noctambules ont retrouvés le chemin des boites de nuits. Une bonne nouvelle pour les gérants des établissements, un soulagement pour les fêtards.

Après deux années de restrictions sanitaires, les bars-dancing de Papeete retrouvent des couleurs mais surtout un public. Dans cette discothèque du front de mer, la piste de danse est ouverte sans contrainte. "Ça fait carrément du bien. Ça fait quand même longtemps qu'on attendait ça : danser", s'enchante Samuel. 


Dans la boîte de nuit voisine, ambiance locale avec les 2B Brothers. Matahi, Manuarii et Tommy dont la réputation n’est plus à faire."Ça fait du bien (...) Qu'est-ce que ça fait plaisir, on est revenu comme avant", confie Titaua. "Les gens avaient vraiment besoin de sortir, ça se voit qu'il y a un regain de cette envie de sortir, de vouloir bouger, se retrouver", constate 
Eric Ahoto, directeur artistique Paradise Night Tahiti


À quelques mètres d’ici, le jeune groupe Sissa Sué Okotai transcende le public au travers d’un répertoire déjà bien connu de ses fans. 
Avec la fin du mois qui approche, les bars dancing de la capitale risque d’afficher complet le week-end prochain.

©polynesie