Intempéries : attention à la leptospirose !

santé polynésie française
Intempéries : attention à la leptospirose ©Polynésie la 1ère
Les intempéries actuelles et leurs conséquences sur la salubrité des habitats sont propices à la transmission d’agents infectieux. La leptospirose, potentiellement mortelle, est le risque infectieux le plus fréquent.

La leptospirose occasionne un taux de mortalité mondial de 10% par an, "ce qui n'est pas anodin" rappelle le docteur Didier Bondoux. Les intempéries actuelles sont particulièrement propices à la transmission de cette maladie. Elle est causée par des bactéries qui pénètrent la peau par des blessures, aussi minimes soient-elles. Ces bactéries peuvent être présentes dans la boue ou les eaux souillées à cause des déjections de rats, le plus souvent. 

Interview Didier Bondoux

Symptômes

Le docteur Bondoux est d'autant plus inquiet qu'en cette période d'épidémie de grippe, les malades peuvent se tromper de diagnostic : "La leptospirose est très insidieuse au début, cela ressemble à une grippe. Il faut y penser rapidement car elle est mortelle si elle n'est pas traitée."

Les courbatures et la fièvre sont les symptômes qui doivent alarmer. L'incubation peut durer de 4 à 14 jours.

Recommandations

Didier Bondoux déconseille la pratique du surf aux embouchures pendant les périodes de pluie : "Ce sont des attitudes dangereuses dans la mesure où cette bactérie est présente dans les déjections des rats qui après, s'écoulent dans les rivières et arrivent forcément dans la mer."

Il est recommandé d'éviter de marcher pieds nus dans la boue et les eaux susceptibles d’être souillées, de se baigner à la rivière ou à la mer et de se laver régulièrement les mains. Il faut prendre l'habitude de désinfecter ses blessures, même les plus petites.

Par ailleurs, compte-tenu du classement en vigilance rouge les 13 et 14 janvier dernier et les dégâts occasionnés par les fortes pluies aux îles du Vent et aux îles Sous-le-Vent, le Conseil des ministres a déclaré l’état de "calamité naturelle" pour cette période.