Le papier à la place du plastique : l'affaire est bientôt dans le sac

écologie polynésie française
61cd243d268fb_2021-12-29-mabonno-v2-sac-plastique-interdit-1er-janvier-frame-45312.jpg
Le papier, biodégradable, va supplanter le plastique au 1er janvier 2022. ©Polynésie la 1ère
La Polynésie poursuit sa politique de réduction des déchets. En ligne de mire, les sacs plastiques dont l’usage a énormément diminué dans les magasins et grandes surfaces. ils devraient disparaitre au 1er janvier. Au marché de Papeete, les vendeurs de légumes s’y préparent. Quid des poissonniers et bouchers qui demandent une dérogation ?

Les sachets en plastique sont devenus essentiels pour les poissonniers et bouchers du marché de Mapuru a Paraita. Très pratiques pour le transport. Savoir que ces contenants seront interdits à compter du 1 janvier, cela leur paraît tout simplement impensable pour certains. "C'est pas possible, c'est utile, on ne pourra pas utiliser un bout de papier pour mettre le poisson. En même pas une seconde, le poisson va tomber. Y'à pas d'autre solution, il faut le plastique", déplore Soukoun  WONG, poissonnière, "ceux qui vont en bus, il faut le plastique". Pour les poissonniers, elle souhaiterait une dérogation.

61cd2157a02e2_2021-12-29-mabonno-v2-sac-plastique-interdit-1er-janvier-frame-26143.jpg
C'est vrai que pour emballer ou transporter le poisson, le plastique est pratique. ©Polynésie la 1ère

Du côté des vendeurs de légumes, on s’y prépare depuis 2 ans déjà. Certains ont réussi à se passer des emballages plastiques quand d’autres ont encore du mal. "On s’est préparé, on a déjà acheté en papier. Certains produits, on peut les mettre dans le papier, et d'autres comme ils sont humides, on ne peut pas les mettre dans le papier, on est obligés de les mettre dans des plastiques", remarque Philippe LIS, vendeur de fruits et légumes.

61cd21ad027d1_2021-12-29-mabonno-v2-sac-plastique-interdit-1er-janvier-frame-45875.jpg
Dans certains magasins, les sacs en papier ont déjà remplacé le les sacs en plastique. ©Polynésie la 1ère

Si l’objectif du Pays est de réduire l’usage du plastique, l’interdiction totale n’est pas encore pour demain. Dans les magasins, de nombreux produits frais arrivent sous emballage et les commerçants ont aussi quelque liberté. "Le plastique n'est pas totalement interdit. Le commerçant pourra emballer les aliments, ceux qui sont déjà pré-emballés sont autorisés. Par contre quand vous allez vous servir, il faut que le commerçant mette à disposition des sacs en papier, ou en tissu, ou en fibres végétales...mais aucune trace de plastique", précise Guy LOUSSAN, porte-parole de la Fédération générale des commerçants.

61cd2264662a3_2021-12-29-mabonno-v2-sac-plastique-interdit-1er-janvier-frame-41027.jpg
Parfois, les fruits et légumes arrivent emballés dans du plastique. Dans ce cas, changer les sacs sera difficile. ©Polynésie la 1ère

Des réflexes déjà adoptés par les consommateurs. Et si certains s’étaient habitués à acheter des cabas pour leurs achats, il va aussi falloir s’en passer. "A partir du 1er janvier, tout ce qui est sac plastique, sera interdit. A la place, vous avez des sacs en papier", explique Sylvia TAIMOE, caissière.

61cd230b0f686_2021-12-29-mabonno-v2-sac-plastique-interdit-1er-janvier-frame-39826.jpg
Pour Emiline, la tendance est aux fibres végétales. Tellement plus joli et naturel. ©Polynésie la 1ère

Des sacs en papier Kraft biodégradables ou alors il faudra opter simplement pour un panier en fibres végétales, très tendance et plus résistant dans le temps. "Ce que nos clients nous demandent actuellement, c'est ce genre de panier pour mettre les fruits, les légumes, le poisson...parce que le plastique commence à se faire rare", ajoute Emiline TUMAHAI, vendeuse au marché de Papeete.

Le marché du panier est en pleine expansion et les Polynésiens s’adaptent plutôt bien.   

61cd23746e032_2021-12-29-mabonno-v2-sac-plastique-interdit-1er-janvier-frame-35722.jpg
Pour certains, l'affaire est déjà dans le sac. ©Polynésie la 1ère