Le proces Te Reo o Tefana renvoyé

justice polynésie française
Le Procès Radio Tefana renvoyé
Oscar Temaru en compagnie de ses avocats. ©Gilles Tautu
Le procès en appel de te Reo Tefana, et donc d’Oscar Temaru, ne s’est pas tenu aujourd’hui. En effet d’entrée de jeu, l’avocat d’Oscar Temaru, Maître David Koubbi  a souhaité intervenir sur le fait qu’une nouvelle enquête est en cours le visant lui, et les autres avocats de Temaru.

Dans cette enquête diligentée par le parquet, les avocats de la défense sont soupçonnés de recel de détournement de fonds publics. Elle remet en cause les honoraires des avocats de la défense, payés via le principe de la « protection fonctionnelle ». La protection fonctionnelle désigne les mesures de protection et d'assistance due par l'administration à tout agent victime d'une infraction dans l'exercice de ses fonctions ou en raison de ses fonctions.  

Dans le cas du procès Te Reo Tefana, le procureur Leroy remet en cause l’utilisation de fonds publics provenant de la mairie de Faaa pour payer les avocats du maire Oscar Temaru. Alors même que « c’est autorisé par la loi », affirment les avocats de la défense. Un argument repris par l’ensemble des avocats présents aujourd’hui, Maître Dubois ajoutant que si il avait été soupçonné comme ses collègues il aurait « abandonné sous la pression du ministère public ».

Le parquet représente comme le martèle aussi le Bâtonnier Dominique Antz une « puissance publique avec des moyens que nous n’avons pas, nous, simples avocats. Nous n’avons que nos mots (…) nous sommes fragilisés »

C’est ainsi un plaidoyer unanime des avocats qui a résonné aujourd’hui dans la salle du tribunal. Pour tous, impossible de juger sur le fonds de l’affaire tant qu’une autre affaire ou enquête vient parasiter le dossier. Impossible ainsi d’assurer à Oscar Temaru une défense juste et équitable.

Malgré les quelques mots de l’avocate générale le tribunal statue en faveur de la demande de la défense avec un report du procès en appel au 29 août prochain.

Compte tenu du nombre de procédures parasites dans ce dossier la cour n’est pas en mesure d’assurer à M. TEMARU, un procès équitable 

Liliane Valko, présidente de la cour d’appel

 Un soulagement pour les avocats de la défense qui saluent une décision qu’ils jugent courageuse de la part du tribunal. Cela est la quatrième fois que ce procès est renvoyé à une date ultérieure.