Le SWAC alimente enfin les climatiseurs de l'hôpital

climat polynésie française
Swac de l'hôpital ©Polynésie la 1ère
L’installation SWAC a été branchée au réseau de l'hôpital le 5 novembre, 5 ans après la signature du projet. Ce système produit l'air frais des 1 600 climatiseurs de la structure hospitalière de Taaone depuis le 8 juillet 2022. Il permet une économie de 200 à 300 millions Fcfp par an sur la facture d’électricité du Centre Hospitalier de Polynésie française.

Depuis vendredi, l’hôpital du Taaone bénéficie officiellement du SWAC. Sa mise en service, prévue pour décembre 2021, a finalement débuté le 8 juillet 2022.

5 ans après la naissance du projet et deux après le démarrage des travaux, le SWAC – Sea Water Air Conditioning – va réduire d'un tiers l'empreinte carbone de l'hôpital de Taaone, l'établissement le plus énergivore de la Polynésie française.

Fonctionnement

Le système alimente les 1 600 climatiseurs du CHPF, grâce à une eau de mer puisée à 900 mètres (à une température d'environ 7 degrés Celsius), utilisée comme source froide.

"L’eau de mer arrive depuis 900 m de profondeur et passe dans les canalisations jusqu'aux pompes pour arriver dans les échangeurs. C'est là où se fait le contact entre l'eau douce et l'eau de mer et où le froid se fait. L'eau de mer est ensuite rejetée dans le lagon", explique Pierre Boscq, chef de service des énergies.

L’installation est sous surveillance 24h/24. Au moindre problème, l’équipe de maintenance intervient immédiatement. Objectif : éviter l’arrêt du système, dont la durée de vie est estimée à 30 ans.

Le SWAC a coûté 3,7 milliards Fcfp, avec un retour sur investissement prévu dans 10 à 15 ans, pour une économie de près de 300 millions Fcfp par an au CHPF.