Les hôtels font le plein de clients polynésiens

tourisme polynésie française
61ca3ca603bdc_jt-tourisme-local-pad-frame-241.jpg
L'occasion de passer un bon moment à l'hôtel et de faire sa demande en mariage. ©Polynésie la 1ère
En cette période, les Polynésiens représentent entre 50 et 80% de la clientèle dans les hôtels du fenua. Les fêtes donnent envie de se faire plaisir… Alors même si le budget est conséquent pour y séjourner, certains s’offrent quand même ce cadeau de fin d'année.

Pour leur lune de miel surprise, Tuanu a choisi d’emmener sa femme dans un hôtel de la côte ouest de Tahiti. Lui est militaire, le couple de Polynésiens vit en métropole. Ils n’étaient pas rentrés au fenua depuis 4 ans. "Je pensais qu’on était revenus juste pour des vacances, pour voir nos familles et tout et il m’a fait la surprise. Quand on est arrivés, il m’a fait sa demande", avoue Aimata Richmond. Tuanu Teraiamano ajoute qu'il a "tout préparé, sans qu’elle le sache".

Les artisans en profitent

Autres clients de Tahiti dans cet hôtel. Heaven et son petit ami, eux, n’ont pas prévu de se marier ce week-end. Mais ils sont aussi venus profiter d’un moment en famille. Heaven, 16 ans, résidente de Arue explique qu'"on a passé le week-end de Noël à l’hôtel. C’était top. Cela permet de couper un peu. C’était bien, un beau week-end".  

61ca3c319d690_jt-tourisme-local-pad-frame-1663.jpg
Installée dans le hall d'accueil de l'hôtel, mamie Claire vend des bijoux aux clients d'ici et d'ailleurs. ©Polynésie la 1ère

Le brunch dominical, c’est justement la raison de la venue de Maire à l’hôtel ce dimanche matin. Au passage, elle a fait quelques emplettes. Cette affluence touristique profite pleinement à mamie Claire. "Je suis contente, elle a pris [ma bague]. C’est suivant ce que tu fais, si ça saute aux yeux, ils achètent", lâche mamie Claire, artisane de Punaauia. 

Les Américains aussi 

Si les locaux représentent une bonne partie de la clientèle en cette période, on peut aussi compter sur la fidélité des Américains pour booster l’activité locale. Cathy, touriste américaine de Chicago déclare qu'"on est arrivés hier soir, c’était un peu compliqué, nos vols ont été modifiés. On a fait : Floride - San Francisco - Tahiti et là, on va à Bora-Bora". 

61ca3d5f93fd8_jt-tourisme-local-pad-frame-3255.jpg
Tout le monde peut en profiter, touristes comme locaux. ©Polynésie la 1ère

 

Derrière son masque, Nedim Salignon, responsable de la restauration de l’hôtel, affiche un large sourire. "On a eu une vague août/septembre qui nous a fait un peu de mal. On était bien repartis depuis novembre. Et puis là, (…) les fêtes de fin d’année nous remplissent bien le restaurant et l’hébergement. On est très contents".   

Mais cette reprise d’activité risque encore d’être menacée, à cause de la propagation du variant Omicron au fenua.