Les tests et l'isolement préférables au confinement selon les professionnels du tourisme

tourisme polynésie française
61ccbd74f3cb0_jt-entree-en-vigueur-test-negatif-24h-pad-frame-94.jpg
Test PCR ou antigénique de moins de 24 heures, puis à partir du 30 décembre, test PCR de moins de 48 heures pour entrer en Polynésie. ©Polynésie la 1ère
Ce 28 décembre, c'est le test PCR ou antigénique de moins de 24 heures. Le 30 décembre, ce sera le test PCR et l'isolement de 72 heures pour entrer en Polynésie. Ces mesures satisfont les professionnels du tourisme, soulagés de ne pas revivre un confinement synonyme d'arrêt des flux touristiques.

A partir d’aujourd’hui, mardi 28 décembre, qu'un test RT-PCR ou antigénique est désormais obligatoire pour tous les voyageurs souhaitant se rendre en Polynésie française. Une décision prise par l’Etat via un décret. Et, à partir de jeudi, seul le test RT PCR de moins de 48 heures sera accepté pour entrer en Polynésie. Excluant ainsi la possibilité du test antigénique. 

61cb6d7229036_jt-sequencage-omicron-aeroport-et-ilm-pad-frame-2550.jpg
A partir du 30 décembre, un test PCR sera exigé et un isolement de 72 heures sera recommandé en arrivant en Polynésie. ©Polynésie la 1ère

Cette décision a été prise hier par arrêté du gouvernement polynésien qui a également acté une autre mesure : celle de demander, mais sans caractère contraignant, aux voyageurs arrivant au fenua de réaliser un "isolement prophylactique" soit une quarantaine de 72 heures dans un lieu de leur choix.  

61cb6dec77f0c_jt-omicron-quelles-mesures-prendre-pad-frame-1551.jpg
Malgré la vague Omicron, le tourisme redémarre. Pour les professionnels du secteur, un confinement signifierait l'arrêt de l'activité. ©Polynésie la 1ère

Au fenua, alors que le tourisme remonte un peu la pente depuis la dernière vague épidémique grâce notamment aux touristes américains et métropolitains, les professionnels du secteur accueillent cette nouvelle positivement. Car il vaut mieux ce type de mesures plutôt que de reconfiner. C’est ce qu’explique Mélinda Bodin, présidente de la fédération des pensions de famille.  

Mélinda Bodin

Du côté de la Métropole, plus de 100 000 cas de covid sont décelés chaque jour. D’après la modélisation des autorités sanitaires, le chiffre pourrait atteindre 250 000 cas par jour d’ici au début du mois de janvier. Des cas qui sont principalement des Omicron. Conséquence, le gouvernement central a renforcé plusieurs mesures sanitaires : interdiction de grands rassemblements, retour des jauges pour les spectacles ou concerts, retour aussi du masque à l’extérieur.

Le rappel à 3 mois

Autre mesure : raccourcir le délai de la troisième dose à trois mois après la deuxième injection. Quant au pass vaccinal, il sera débattu par l’Assemblée nationale à partir de ce 29 décembre avant d’arriver sur le bureau du Sénat.