Manihi, berceau de la perle, souffre de la crise

agriculture polynésie française
Le berceau de la perle souffre de la crise ©Polynésie la 1ère
Manihi regorge de trésors perliers. Mais le covid a joué les trouble-fêtes et les joyaux ont perdu de leur valeur. Les familles de perliculteurs ont eu du mal à survivre à la crise.

Manihi rayonne depuis 1965 grâce à ses perles d'exception... Mais les joyaux de l'atoll, parmi les berceaux de la perliculture, ont perdu de leur valeur, conséquence de la crise sanitaire.

Le secteur connaît de grandes difficultés : il ne reste que six fermes perlières sur l’atoll. Les prix de revente peuvent baisser à 1 000 cfp parfois, une situation intenable pour les cultivateurs de perles. 

Pourtant, les touristes et les investisseurs étrangers comme locaux ont longtemps envié ces joyaux de Manihi.

Regardez ce reportage de notre rubrique aai fenua relaté par Kaline Liénard, Vito Tapao et Sandro Ly :