'O Morito ta'u vahine : Christopher Prenat conquis par le reo tahiti

théâtre polynésie française
61bba9de27efe_vea-jtl-211215-as1-2-1-frame-76594.jpg
O Morito, une pièce entièrement jouée en tahitien. ©Polynésie la 1ère
"O Morito ta'u vahine" reprend du service mais cette fois à la maison de la culture. C'est une adaptation de la pièce "Ma femme s'appelle Maurice" écrite en 1997 et jouée dans plus de 50 pays. Une comédie en tahitien, qui avait déjà conquis le public à la salle Manuiti de Paea.

Parmi les 7 comédiens de la pièce, il y a Christopher Prenat. Jeudi soir, il était l'invité de notre JT de 19 h. "C'est un réel plaisir de refouler les planches après le dernier confinement", a-t-il dit. 

En plus, sur une scène différente et plus grande que celle de Manuhiti à Paea, celle du grand théâtre de la maison de la culture. Pas de quoi freiner le metteur en scène qui s'est adapté, ainsi que les comédiens. De même que le fait que la pièce soit entièrement jouée en tahitien, une première depuis 30 ans à Tahiti.

Du vaudeville polynésien

"Même si vous ne comprenez pas le tahitien, vous allez quand même rire, parce que nous les comédiens, nous ne visons pas l'élite du reo tahiti mais plutôt le populaire", a précisé Christopher Prenat, "et ceux qui connaissent la pièces comprendront directement parce que c'est du comique de situation, il y a des mimiques, beaucoup de choses qui font que vous allez forcément rire !"

Cette pièce entièrement jouée en tahitien a changé le rapport de Christopher avec cette langue. "J'ai découvert réellement le reo tahiti, je le comprenais comme tout le monde étant né ici...je me suis rendu compte que c'était une belle langue, mais aussi si on veut comprendre la mentalité du taata tahiti il faut comprendre le reo tahiti d'abord".