Pierre Frébault pris entre le marteau et l'enclume

santé polynésie française
Pierre Frébault convoqué par ministre Raynal
Pierre Frébault a répondu à la demande du Président Fritch contre l'avis du ministre de la Santé. ©Polynésie la 1ère
Rien ne va plus entre le ministre de la Santé, Jacques Raynal, et le directeur de l'Agence de Régulation de l'Action Sanitaire et Sociale, l’ARASS. Ce dernier était convoqué à la première heure ce vendredi matin par le ministre pour avoir communiqué des chiffres au président Edouard Fritch.

Le torchon brûle entre le ministre de la Santé Jacques Raynal et Pierre Frébault, directeur de l’Arass depuis 5 ans, visiblement dépité face à la situation qu’il est en train de vivre. "Peut-être que je donnerais mon avis, peut-être… mais je ne répondrais pas à vos questions", dit-il aux journalistes.

L’entretien ne durera pas plus demi-heure. Selon Pierre Frébault, son ministre est en colère. Car il a dévoilé au président Edouard Frtich des indicateurs de la covid qui encourageraient à lever l’obligation vaccinale pour de bon. "C’est le président qui m’a demandé ces chiffres pour qu’on puisse alléger voire lever cette obligation. J’ai prévenu le président que cela va créer des problèmes, car le ministre n’est pas favorable à cette démarche. C’est moi qui subis aujourd'hui, je suis entre le ministre, et cette demande du président, que devais-je faire ?", s'insurge Pierre Frébault.

Pierre Frébault entre marteau et enclume
Seuls les professionnels de santé restent encore soumis à l'obligation vaccinale. ©Polynésie la 1ère

Le conseil des ministres du 9 mars a suspendu l'obligation vaccinale pour le personnel des services et établissements publics, celui des commerces et activités de prestation de service, pour les professionnels du tatouage et de l’esthétique.         Mais aussi pour le personnel de l’éducation. Une décision non soutenue par le ministre Raynal. "Ce que je sais de ce conseil des ministres, ce ministre-là n’a pas signé. Mercredi dernier encore, 2e phase, il n’a pas pu empêcher la levée de l’obligation pour le personnel de l’éducation", remarque Pierre Frébault.

Pourquoi est-ce que Jaques Raynal veut cacher ces chiffres au Président, pourquoi veut-il l’éviction de Pierre Frébault de l’Arass ? On ne le saura pas, le ministre a quitté précipitamment le ministère. Quant à Pierre Frébault, son sort sera fixé en conseil des ministres prochainement.