À Fakarava, les électeurs ont voté pour rien

élections polynésie française
Tahiti, lors du premier scrutin, 9 avril 2022. ©Polynésie la 1ère
À Fakarava, les voix exprimées au premier tour ont été invalidées par le Conseil constitutionnel, qui a constaté "un tract agrafé à certaines enveloppes adressées à chaque électeur contenant les déclarations des candidats et les bulletins de vote à leur nom."

Le vote des électeurs de Fakarava ne compte pas pour le premier tour. Les 635 suffrages exprimés sur cet atoll des Tuamotu, ont été invalidés par le Conseil constitutionnel. Chargé d'assurer le respect de la Constitution, cette institution a le dernier mot sur les résultats d'une élection présidentielle. Ils ne sont officiels qu'à partir du moment où le Conseil constitutionnel rend sa décision finale.

Ainsi, dans sa déclaration du 13 avril 2022 relative aux résultats du premier tour de scrutin de l'élection du Président de la République, le Conseil constitutionnel a décidé d'annuler l’ensemble des suffrages exprimés à Fakarava : "le tract d'un candidat a été agrafé à certaines enveloppes adressées à chaque électeur contenant les déclarations des candidats ainsi que les bulletins de vote à leur nom. Ces faits étant de nature à altérer la sincérité du scrutin, il y a lieu d'annuler l'ensemble des suffrages exprimés dans cette commune", mentionne le Conseil.

"Pourtant, on avait contrôlé", se défend le maire de Fakarava Etienne Maro. Il répond à Abinera Tematahotoa.

Les électeurs de Fakarava pourront revoter au second tour, prévu samedi 23 avril. 

18 autres communes sont concernées dans toute la France (environ 10 000 voix au total).