Son identité usurpée, une jeune femme victime d'escroquerie et de harcèlement

faits divers polynésie française
usurpation d'identité
Océane face à la fausse annonce de la vente de sa voiture. De potentiels acheteurs tombent dans le panneau, et certains se retournent contre la jeune femme. ©Polynésie la 1ère
Après avoir posté une simple annonce sur Facebook pour vendre sa voiture, une jeune femme a eu la mauvaise surprise de découvrir qu'une potentielle acheteuse lui avait usurpé son identité. Laquelle "acheteuse" vend à son compte la voiture pour escroquer d'autres acheteurs. Lesquels se retournent contre la jeune femme.

Océane est une jeune Polynésienne de 28 ans qui a été victime d’usurpation d’identité. Après avoir publié une annonce sur les réseaux sociaux, elle entre en contact avec un soi-disant potentiel acheteur. Mais l’utilisateur va vite se révéler être un escroc utilisant un faux compte et s’emparer de l’identité d’Océane à des fins frauduleuses. 

Début 2022, Océane Robreau met en vente sa voiture sur Facebook ; en mars une personne sous le pseudonyme de « Titaua » exprime son intérêt pour la voiture. Cette dernière insiste sur le fait que sa fille « rêve » d’avoir cette voiture et que cela lui ferait extrêmement plaisir de se la procurer. 
Or la personne intéressée demande à Océane de lui envoyer sa pièce d’identité, sa carte grise et son RIB afin de prouver sa bonne foi. 
Océane lui envoie alors tous ces éléments, avec quand même une part de suspicion, qui s'avérera juste puisque du jour au lendemain, le profil de la soi-disant « Titaua » est supprimé de Facebook. 

Peu de temps après, une de ses amies lui apprend que son identité est usurpée.   
Océane découvre que quelqu’un d’autre utilise son nom et prénom, ainsi que ses informations personnelles pour arnaquer les internautes en publiant l’annonce.

usurpation d'identité
La fausse annonce est toujours publiée sur Facebook avec l'identité d'Océane pour faire de nouvelles victimes. ©Polynésie la 1ère

Mais le calvaire ne s’arrête pas là pour la jeune femme. Elle reçoit régulièrement des menaces de la part des victimes de l’arnaque, véritable harcèlement et acharnement moral qui touche même sa famille. "C'est l'acharnement psychologique des gens qui se sont fait arnaquer dans le sens où je reçois beaucoup d'appels, des menaces (...) les premiers appels ont commencé en mars et continuent jusqu'à maintenant. Ma soeur reçoit beaucoup de messages, c'est compliqué quand ça touche aussi la famille...", explique-t-elle.

Changer ses papiers

Malgré les nombreuses plaintes déposées depuis le 10 mars à la gendarmerie de Faa'a, la situation d'Océane reste au point mort et le harcèlement continue. 

Océane Robreau Tefatau a pris la décision de changer de nom sur ses documents d’identité au vu de l’ampleur de la situation. 
A aucun moment lorsqu’elle a posté l’annonce, elle ne se doutait qu’on puisse l’arnaquer.  

Faute de sensibilisation et de travail de prévention en amont, la cybercriminalité et ses techniques restent encore méconnues des internautes.   

Dans un contexte de cybercriminalité croissante, aucun internaute n’est à l’abri de ce genre d'escroquerie. Il faut donc rester prudent.