Trafic d’ice : une affaire de famille

trafic de drogue polynésie française
Trafic d’ice : une affaire de famille
Trafic d’ice : une affaire de famille ©polynesie La1ere
Sept membres d’une même famille étaient jugés pour trafic d'ice. Ils ont été condamnés jeudi 13 janvier à des peines allant de 2 ans à ferme à 6 mois avec sursis, selon leur degré d'implication.

Motivés par l’appât du gain et l’illusion de pouvoir s’enrichir rapidement, deux jeunes âgés de 26 et 30 ans, avaient décidé de se lancer dans un trafic d’ice entre Los Angeles et Tahiti, entre janvier et octobre 2021.

La promesse de mener la vie de château a tourné court puisqu’il n’a pas fallu dix mois avant que les enquêteurs ne démantèlent le réseau et mettent un terme à leur entreprise.

Afin de financer leur projet, les deux amis s'étaient tournés vers la famille de l'un d'entre eux qui a rassemblé les fonds nécessaires au voyage vers les Etats-Unis. 

Parents et enfants se sont donc retrouvés devant les juges, ce jeudi 13 janvier, face auxquels ils ont tenté de minimiser leurs actes. Leurs explications ont peu convaincu, ils encouraient jusqu’à quatre années d’emprisonnement.

Les deux principaux accusés, Tunoa et Makoa, ont finalement été condamnés à trois ans d'emprisonnement dont une année avec sursis, avec mandat de dépôt. Les parents, accusés d'avoir financé le voyage, ont été condamnés à 2 ans avec sursis pour la mère et 6 mois avec sursis pour le père.

Les complices, Ahiti et Ueva, ont respectivement écopé de 1 an et 10 mois avec sursis.

Interpellation de grande envergure

Leur interpellation en octobre 2021, avait mobilisé plus d’une trentaine de gendarmes. Une opération de grande envergure menée simultanément sur trois communes de Tahiti.

Le trafic a duré près de 10 mois entre Los Angeles et Tahiti. Les forces de l’ordre avaient à l’œil quelques uns des prévenus, pas forcément connus défavorablement de la justice, mais apparaissant dans certains dossiers. En août 2021, Tunoa et Makoa s’envolent pour Los Angeles. Les comparses diffèrent leur retour au fenua. Le premier passe entre les mailles du filet, mais le second est interpelé à l’aéroport. Mauvaise pioche pour les gendarmes qui ne retrouvent aucune trace de stupéfiant sur lui.

Mais les enquêteurs ne les lâchent pas d’une semelle. Grâce aux écoutes téléphoniques, l’arborescence du réseau se dessine peu à peu. Début octobre 2021, les enquêteurs lancent une vaste opération d’interpellations. Sur le terrain, une trentaine de fonctionnaires de police sont dispatchés sur Papeete, Faa'a et Punaauia. Simultanément, ils interpellent une dizaine de suspects, saisissent plus de 10 millions Fcp en espèces, quelques grammes d'ice.