Un salon de l'habitat pour toutes les bourses

salon polynésie française
Au salon de l'habitat 2022 ©Polynésie la 1ère
Il y a eu plus grande euphorie... Mais alors que l'événement se clôture ce dimanche, les professionnels ont tout de même des satisfactions, après deux ans sans salon de l'habitat. Les habitants des îles sont venus nombreux et de nouveaux produits, plus écologiques et plus durables, nourrissent la demande.

À Mamao, c’était la dernière journée du salon de l'habitat ce dimanche 27 mars… Après deux ans d’arrêt, l’organisateur et les exposants dressent un bilan plutôt positif de l’événement, malgré le désistement de presque la moitié des exposants (80 au lieu de 120), et une baisse de la fréquentation. Peu étonnant selon la directrice de DB Tahiti, Jennifer Pontini, qui rappelle le contexte de sortie de crise. 

Mais elle se réjouit quand même de cette reprise :

On a fait un tour auprès de nos exposants depuis l’ouverture, et c’est vrai qu’ils sont plutôt satisfaits de ce salon tant au niveau de la fréquentation que des rendez-vous qu’ils ont pu avoir. C’est une belle nouvelle, un bel événement et on est très contents !

Jennifer Pontini, directrice de DB Tahiti

Si le bilan final doit encore être dressé, les organisateurs ont déjà comptabilisé plus de 10 000 visiteurs.

Beaucoup d'habitants des îles ont fait le déplacement spécialement pour l'occasion. D'ailleurs ils sont nombreux à s'intéresser aux solutions de constructions écologiques, ou à l'énergie durable comme le solaire pour leur maison, à l'image d'Emilienne et son mari. Venus tout droit de Huahine, ils ont opté pour le chauffe-eau solaire, plus durable mais surtout plus rentable. 

Je trouve que c’est une manière économique de profiter du soleil d’avoir un chauffe-eau solaire et de l’eau chaude tout le temps ! Même quand il pleut, on a aussi de l’eau chaude.

Romeo Teriipaia, client de HuahineL’option paiement en plusieurs fois sans frais, proposé par la société, a définitivement convaincu le couple. Un coup de pouce bienvenu, car les temps sont durs. « Il y a des petits tarifs qui augmentent, on essaie toujours de se caler dessus, de faire des petites offres et des paiements un peu plus faciles pour les clients quoi », témoigne Hotua Pollock, commercial chez Syrius.
Emilienne et Romeo Teriipaia, acheteur de Huahine ©Polynésie la 1ère


Laurent propose des maisons en acier, un matériau écologique extrêmement pratique et résistant, adapté au climat des îles. Ses tarifs ont attiré les visiteurs, et tant mieux pour l’environnement. 

L’écologie vient en second plan, enfin pour les gens qui viennent nous voir, le principal intérêt, c’est la rapidité d’exécution, les tarifs et la pérennité de l’ouvrage.

Laurent Hottuer, fondateur de Gen’ Home

Pour leur maison, Emilienne et Romeo se sont plutôt tournés vers l’office polynésien de l’habitat, « parce-que on se rend compte que c’est un concept avec un super rapport qualité-prix. Parce-que, quand on fait des devis pour faire une maison, c’est très cher » conclut Emilienne Teriipaia, cliente de Huahine.