Yann Ching, portrait d'un as du poisson

pêche polynésie française
Portrait Yann Ching
Portrait Yann Ching ©Portrait Yann Ching
Nous avons suivi le quotidien de cet armateur, mareyeur, exportateur et patron d'entreprises de pêche et de transformation de poisson frais. Un quotidien qui oscille entre vie familiale et professionnelle.

Dans le monde de l'entreprise, on dit que le temps, c'est de l'argent et lorsque l'entreprise est florissante, il devient de plus en plus précieux. Yann Ching qui dirige une grande entreprise de pêche et de transformation de poisson frais ne déroge pas à la règle. Ses journées se terminent souvent tard le soir, alors le seul moment de la journée qu'il dédie à son fils, c'est le matin avant d'aller à l'école. 

« Il faut avoir le soutien de la famille pour pouvoir passer beaucoup de temps au travail, confie Yann. Mais bon, on essaie quand même d'avoir des moments privilégiés avec notre famille notamment le fiston. Je l'emmène à l'école tous les matins, ça me permet de maintenir les liens. »

Avant de devenir directeur général de son entreprise, Yann ne connaissait quasiment rien à la pêche. Il a commencé à 23 ans. Son père a fondé l'entreprise : « C'est vrai qu'en arrivant, j'étais confronté à différentes personnalités et différents collègues qui étaient plus âgés. C'était pas facile mais je me suis quand même bien adapté grâce à la formation d'ingénieur que j'ai faite en métropole ».

Portrait Yann Ching
Portrait Yann Ching ©Portrait Yann Ching

L'entreprise a également fait l'acquisition d'un nouveau navire de pêche. Yann Ching souhaite « doubler l'emplois lié au secteur tout en préservant les ressources ». L'entreprise a fait appel au PGE. Un prêt qu'elle va rembourser sur les 5 prochaines années.