Procès Sarah Nui, 13 ans ferme pour les deux chefs du réseau

justice tahiti
Procès Sarah Nui, 13 ans ferme pour les deux chefs du réseau
©polynésie.la1ère
Affaire Sarah Nui, Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson ont été condamnés à 13 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel. Le procureur avait requis 15 ans  pour les deux principaux acteurs de ce vaste trafic d'ice qui concernait 25 personnes. 17 prévenus sont partis en prison. Compte rendu.

13 ans de prison ferme

​​​​​​
Dans un tribunal plein à craquer ce vendredi 9 octobre, la justice a mis au même niveau de responsabilités Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson, condamnés tous les deux à 13 ans de prison ferme avec une période de sûreté de 6 ans et demi, pour trafic d’ice entre le Mexique et la Polynésie via les Etats-Unis, entre 2017 et 2018.
Et le président de rappeler « des faits d’une gravité particulière, avec un rôle significatif à l’étranger, des dommages causés à la Polynésie et en état de récidive […] une association de malfaiteurs, sur un marché international, avec des agents publics et parapublics corrompus. »
A la sortie du délibéré, l’avocat de Maitai Danielson, Me James Lau, a rappelé l’absence de preuves sur certains faits reprochés selon lui, et annonce d’ores et déjà qu’il fera appel : « Je sais bien que nous sommes dans une ambiance de guerre contre le trafic de stupéfiants. Mais quand on est en guerre, on ne laisse pas à l’ennemi le bénéfice du doute. »
 

​​​​​​17 autres incarcérations et un mandat d’arrêt

​​​​​​
Par ailleurs, la justice a prononcé 17 mandats de dépôt ou maintien en détention. Gilles Morat, l’homme de confiance, a été condamné à 10 ans de prison, avec une période de sûreté de 5 ans et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans. Franckie Tumahai, déjà incarcéré pour d’autres faits similaires, a été condamné à 9 ans de prison qui s’ajoutent à la peine en cours et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Heiarii Tepea, dit « Touff », un revendeur important de Huahine, dont le président a regretté l’attitude de dénégation, a été condamné à 6 ans ferme avec mandat de dépôt et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Nikis Calmajis, l’ancien PNC d’Air Tahiti Nui, dont le président a relevé « sa propension à nier malgré le grand nombre d’actes commis », a été condamné à 5 ans de prison avec mandat de dépôt. Par ailleurs, son appartement qu’il avait vendu juste avant le procès à son frère, sera malgré tout saisi par la justice. Une « tentative de dissimulation » pour le président.

L’ex-compagne de Tamatoa Alfonsi, Rarahu Pambrun, a été condamnée à 5 ans de prison dont 2 ans avec sursis, avec un mandat de dépôt différé afin qu’elle puisse organiser la garde de son enfant. L’ancienne maîtresse de Tamatoa Alfonsi, Reiani Nena, a été condamnée à 5 ans ferme avec mandat de dépôt différé également, en raison de sa grossesse. « Son grand nombre d’actes commis, son passé judiciaire et son attitude au cours de l’enquête et à la barre » expliquent la différence.

Tiahani Tsing, la nourrice de Tamatoa Alfonsi, a été condamné à 4 ans de prison avec mandat de dépôt et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Andrew Ihorai, dit « Corino », absent au moment du délibéré, a été condamné à 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans. Un mandat d’arrêt a été lancé.

Tamanui Fatuma, revendeur important, a été condamné à 4 ans de prison ferme avec mandat de dépôt différé, en raison de la profession de sa femme, surveillante pénitentiaire, le temps de l’organisation administrative, et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Teuruarii Raiheui, revendeur de Huahine, a été condamné à 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Arava Boyer, désigné comme revendeur et investisseur, a été condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans. Il est donc libéré, après 2 ans de détention préventive.

Soria Anouilh, l’ex-compagne de Gilles Morat et infirmière en charge de la prévention, a été condamnée, à 3 ans de prison dont 1 an avec sursis, avec un aménagement possible de la peine de prison ferme, bien en-deçà des réquisitions qui demandaient 4 ans ferme avec mandat de dépôt et l’interdiction d’exercer une activité en lien avec des mineurs.

Heimata Caroll, l’ancien champion de surf, a été condamné à 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Catherine Marcantoni dite « Minet », nourrice et revendeuse, a été condamnée à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis avec un aménagement possible de la peine de prison ferme. Un mandat de dépôt a été prononcé suite à la violation de son contrôle judiciaire au cours de la procédure.
 

Les seconds couteaux


Enzo Taaroa a été condamné à 3 ans de prison dont 1 an avec sursis avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Manuarii Tavaearii a été condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Raihere Tetuanui a été condamné à 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

Niuhi Marere, ancien espoir du surf, a vu une requalification des faits en « complicité de tentative d’importation » et condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis, avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Baptiste Pousset a été condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis, avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Tuhiti Jammes a été condamné à 3 ans de prison dont 1 an avec sursis avec mandat de dépôt, un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Stephen Duriez, la nourrice de Gilles Morat, a été condamné à 3 ans de prison dont 1 an avec sursis, avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Maraetia Hong, le coursier, planteur et expéditeur de colis, a été condamné à 2 ans de prison dont 1 an avec sursis, avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Enfin, Teina Izal, revendeur pour le compte Nikis Calmajis et pour le sien et « au vu de sa collaboration au cours de la procédure », a été condamné à 2 ans de prison dont 1 an avec sursis, avec un aménagement possible de la peine de prison ferme et une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

En outre, la justice a ordonné la saisie de tous les biens : les comptes bancaires, les terrains, bateaux, motos, voitures, pirogues…Ainsi qu’une amende douanière solidaire de 2 milliards de Fcp, répartie entre Baptiste Pousset (65 millions Fcp), Gilles Morat (120 millions Fcp), Arava Boyer (120 millions Fcp), Franckie Tumahai (400 millions Fcp), Soria Anouilh (120 millions Fcp), Teuruarii Raiheui (40 millions Fcp), le reste réparti entre Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson. Ils ont 10 jours pour faire appel. 

​​​​​​
Procès Sarah Nui, 13 ans ferme pour les deux chefs du réseau

​​​​​​
Les Outre-mer en continu
Accéder au live