Procès Sarah Nui 2 : de 2 ans de sursis à 15 ans de prison requis

justice tahiti
procès / justice / tribunal / ice
©Polynésie la 1ère
Ce mercredi 7 octobre, le procureur général a requis 2 ans de sursis à 15 ans de prison ferme pour les 25 prévenus de l'affaire Sarah Nui. La peine maximale de 15 ans ayant été demandée pour Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson.
 
Plus de 4 heures de réquisitions implacables…Le procureur, Yann Hausner, égrène un à un les faits reprochés à chacun des 25 prévenus pour finalement requérir 15 ans de prison ferme avec une peine de sûreté des deux tiers, à l’encontre de Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson, désignés comme les organisateurs du trafic d’ice entre le Mexique et Tahiti.

 
"Danielson, Alfonsi, le Mexique et la violence"


C'est le résumé du procureur : "Alfonsi voulait créer son ice, dans un sentiment de toute-puissance, avec son ami Danielson." Maitai Danielson, malgré ses dénégations, n’a pas convaincu le ministère public face à des écoutes téléphoniques et des documents accablants, mais aussi des témoins à charge. A commencer par son ex-compagne, Sarah Elkaim, qui n’est pas mise en examen dans cette affaire. Mais lors de conversations téléphoniques, elle racontait que "l’argent, c’est aussi celui de Maitai."

Elle met même en relation la mort du surfeur Adam D’Esposito (retrouvé sur une plage du Mexique en septembre 2018), Maitai Danielson et Tamatoa Alfonsi et le cartel mexicain de Sinaloa : "il y a des morts autour de lui. Voilà, c’est à cause de leurs conneries. Toutes les merdes, c’est Tama. Maitai est plus discret." Maitai Danielson est désigné comme le responsable du conditionnement : dans des doublures de housses de surf, des appareils électro-ménagers ou des glacières.


42 kilos d’ice au total


Une organisation co-gérée avec Tamatoa Alfonsi, pour le procureur. Avec un prix d’achat de l’ice très faible au Mexique, les deux hommes rémunéraient généreusement leurs mules : en leur remettant 200 à 300 grammes d’ice, cela revenait à 20 à 30 millions Fcfp à la revente sur le marché polynésien, "du gagnant-gagnant". 22 kg d’ice ont ainsi été interceptés ou importés, mais la justice estime qu’il y en aurait 20 kg supplémentaires, en se basant sur les déclarations de personnes ayant séjourné au Mexique ou sur des photos. 42 kg d’ice au total, sur 10 mois, représentant 4,2 milliards Fcfp pour un coût de 12 millions Fcfp, "un jackpot". De la drogue acheminée par colis ou par mule. Grâce au "travail colossal des enquêteurs" et "des centaines de dépositions, d’écoutes, de filatures et d’informations venant des Etats-Unis", le procureur estime que les deux hommes ont empoché 100 millions Fcfp.

Il a également tenu à pointer les organisations criminelles fréquentées par Maitai Danielson et Tamatoa Alfonsi, le cartel de Sinaloa, "un des plus puissants cartels de la drogue mexicain responsable de 29 000 meurtres au Mexique en 2019 et qui fournissait prostituées, alcool et drogues gratuitement pour tenir les gars", a-t-il rappelé. Le magistrat rappelle également que Luis Saade, l’intermédiaire entre le cartel et le duo Danielson/Alfonsi, a contacté la compagne de ce dernier, Rarahu Pambrun, après leur interpellation, proposant de "faire sortir les boys" contre 100.000 dollars. Et de conclure : "c’est la fin de l’histoire de deux hommes, Danielson et Alfonsi, qui valaient 4 milliards Fcfp."
 

Les hommes de confiance


A l’encontre de Franckie Tumahai, surnommé "tonton Franckie" dans le milieu, "le plus ancien dealer du territoire" dira le procureur, il requiert 10 ans de prison avec maintien en détention (il est déjà incarcéré dans l’affaire dite Marlier) et une interdiction de détenir une arme pendant 5 ans. 9 ans de prison avec maintien en détention et une interdiction de détenir une arme pendant 5 ans requis à l’encontre de Gilles Morat, "un revendeur très actif", mêlé à 4 opérations ou tentatives d’importation, un homme de confiance de Tamatoa Alfonsi qui "n’a pas peur d’aller au contact" en référence à son arsenal pour récupérer des impayés. "Il a joué un rôle important, il n’est pas prêt de s’en sortir" conclut le procureur.
 
5 ans ferme avec mandat de dépôt ont été requis contre Arava Boyer, un "vendeur et investisseur bien avancé dans la délinquance", Teuruarii Raiheui, un proche de Maitai Danielson ayant effectué 8 voyages à Los Angeles, Tamanui Fatuma, une nourrice et un revendeur marié à une gardienne de prison "ce qui peut être un atout dans l’organisation", Andrew Ihorai dit "Corino",  "un solitaire qui offre ses services et soutenant celui dont on peut tirer partie" tantôt homme de main tantôt transporteur "avec une dangerosité inquiétante" et Tiahani Tsing qui a gardé l’argent et la drogue de Tamatoa Alfonsi.
 

Les revendeurs


6 ans ferme avec mandat de dépôt et une interdiction de détenir une arme requis contre Nikis Calmajis qui avait participé à une importation "en utilisant sa position de PNC", "ancré en délinquance, il occupe un certain niveau" dira le procureur ; et Heiarii Tepea dit "Touff" "le big boss de Huahine et peut-être la nourrice de Maitai Danielson". L'homme est mêlé à 4 opérations, les enquêteurs avaient relevé 88 appels en 10 jours entre ce dernier et Maitai Danielson, "soi-disant pour une planche de surf".
 
A l’encontre des deux anciennes gloires du surf, Heimata Caroll et Nuihi Marere, le ministère public requiert 4 ans ferme avec mandat de dépôt pour le premier, 3 ans de prison dont 1 avec sursis pour le deuxième. Les autres prévenus écopent de peines allant de 2 ans de sursis à 4 ans ferme dont 1 avec sursis, assortis d’un mandat de dépôt pour Tuhiti Jammes, Enzo Taaroa, Manuarii Tavaearii et Raihere Tetuanui.
 

Focus sur les "femmes de voyous"


Le ministère public a mis le focus sur les femmes. Elles sont 4 dans ce dossier. "Des femmes de voyous" a-t-il lâché, qui ont profité du train de vie du trafic "même si elles prennent le risque de perdre leurs enfants". Contre elles, il requiert des peines allant de 4 à 6 ans de prison avec mandat de dépôt, y compris pour celles ayant des enfants ou un emploi.
 
6 ans ferme avec mandat de dépôt ont été requis à l’encontre de Rarahu Pambrun, l’ex-compagne de Tamatoa Alfonsi, en récidive, mère d’un enfant, accusée d’avoir réceptionné 1,5 kg d’ice et récolté 50 millions Fcfp en un an. "Il est certain que Tamatoa Alfonsi a joué avec ses sentiments, dira le procureur, mais elle a assumé ce rôle de femme de voyou et je me demande même si elle n’a pas pris un certain plaisir en goûtant et en empochant personnellement 5 millions Fcfp." Rarahu Pambrun a déjà été condamnée et licenciée d’Air Tahiti Nui pour des faits similaires en 2010.
 
5 ans ferme avec mandat de dépôt requis à l’encontre de Reiani Nena, en récidive légale, mère de deux enfants et maîtresse de Tamatoa Alfonsi jusqu’à son départ de Tahiti en 2017. Elle est accusée d’avoir reçu de l’ice de la part de Sarah Elkaim, son amie et la compagne d’alors de Maitai Danielson. Elle a aussi géré des mules et rendu des comptes à Tamatoa Alfonsi. "Ma récompense, c’était les cadeaux remis par Sarah et qu’on ne fasse pas de mal à Tamatoa" dira-t-elle aux enquêteurs. "Elle aime le milieu des voyous, elle aime son Sana" conclut le procureur.
 
4 ferme avec mandat de dépôt et une interdiction d’exercer une activité en lien avec des mineurs pendant 10 ans ont été requis contre Soria Anouilh, la compagne de Gilles Morat, infirmière chargée de la prévention, également consommatrice de paka et d’ice. Elle est accusée d’avoir participé à une importation, d'avoir envoyé un colis et nettoyé la maison avant une perquisition ou encore d’avoir ramené 50 grammes d’ice sur Tahiti après l’incarcération de Gilles Morat, "des faits importants dans l’importation, elle est ancrée dans le trafic."
 
4 ans ferme dont 1 an avec sursis avec mandat de dépôt ont été equis à l’encontre de Catherine Marcantoni, dite "Mine". Mère de deux enfants et ex-compagne de Bruno Tupuai dit "Tatoo" (incarcéré pour deux autres affaires), elle est accusée de désigner les fournisseurs, faire la nourrice et vendre pour financer sa consommation personnelle, présentant "un risque de renouvellement de l’infraction", selon le procureur.
 

4 milliards Fcfp d'amende douanière

 
Le ministère public demande aussi la confiscation de tous les biens saisis et une amende douanière solidaire de 4 milliards Fcfp entre Baptiste Pousset (65 millions Fcfp), Gilles Morat (120 millions Fcfp), Arava Boyer (120 millions Fcfp), Franckie Tumahai (400 millions Fcfp), Soria Anouilh (120 millions Fcfp), Teuruarii Raiheui (40 millions Fcfp), Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson. Les plaidoiries de la défense doivent durer jusqu’à jeudi. La justice rendra sa décision vendredi 9 octobre.
Procès Sarah Nui 2 : de 2 ans de sursis à 15 ans de prison requis

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live