Sécurité routière : opération silhouettes noires

sécurité tahiti
Sécurité routière: opération silhouettes noires
©Présidence
Le ministre de l’équipement et des transports intérieurs, Luc Faatau, accompagné de représentants de la gendarmerie nationale, s’est rendu mardi 17 octobre, sur le front de mer de Papeete, au niveau de la piscine de Tipaerui, pour l’installation de silhouettes noires.
Chaque année, de nombreuses victimes sont à déplorer sur les routes du fenua. Au 30 septembre 2017, 116 accidents ayant occasionné 134 blessés et 17 tués ont ainsi été recensés.

Afin de lutter contre l’insécurité routière, le ministère de l’équipement et des transports intérieurs et la Gendarmerie nationale ont mis en place une opération conjointe "Silhouettes noires" avec notamment la participation de la Direction des transports terrestres et la Direction de l’équipement.

Cette opération a pour but de sensibiliser tous les usagers de la route afin de leur faire prendre conscience des dangers encourus en cas de comportement inadapté.

opération silhlouettes noires
©Présidence

Plus de 15 silhouettes noires affichant des messages chocs seront implantées tout autour des îles de Tahiti et Moorea, à des emplacements bien en vue des conducteurs. Les thèmes de ces messages chocs sont en relation avec les principales causes d’accidents : conduite sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue, négligence des conducteurs qui n’attachent pas leur casque ou leur ceinture de sécurité. Les messages retenus sont  :"Tu bois de l’alcool t’es mort", "Tu fumes du paka t’es mort", "Casque non attaché t’es mort", "Ceinture non attachée t’es mort"...

opération silhlouettes noires
©Présidence

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2016, cinq personnes marchant le long de la RDO ou qui ont tenté de la traverser, ont été renversées. L’une d’entre elles a même perdu la vie. Des silhouettes noires de plus grande dimension seront donc également installées le long de la RDO afin d’avertir le piéton qu’il encoure un danger de mort s’il marche en dehors des cheminements piétonniers, d’où le message choc : "Tu marches sur la RDO t’es mort".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live