Sofipac : renvoi de l'affaire au 1er décembre

justice tahiti
tribunal-marteau
Photos d'illustration ©AFP
Jeudi 13 octobre, au tribunal correctionnel de Papeete, l'affaire de la Sofipac a été renvoyée au 1er décembre.
Aujourd'hui, au tribunal correctionnel, devait se tenir le second plaider-coupable de l'affaire Sofipac. Ce dernier n'a pas eu lieu puisque tous les avocats ont demandé le renvoi de l'affaire, prévu pour le 1er décembre. "Il faut rassembler les protagonistes pour qu'ils soient jugés une fois", explique Me Philippe Neuffer à Bélinda Tumatariri :

affaire sofipac


Dans ce vaste dossier de fraude à la défiscalisation, de petits agriculteurs pour la plupart des éleveurs de porcs, porteurs de projets, planteurs de vanille et autre gérants de pensions de famille, sont poursuivis pour recel alors qu’ils estiment avoir été les victimes de cette escroquerie.

Création d'un collectif pour se défendre


L’affaire remonte à 2006. A cette époque, la Sofipac, cabinet de conseil, propose ses services à plusieurs agriculteurs et éleveurs et leur offre de bénéficier de défiscalisations. Mais entre temps, la Sofipac a été le centre de l'une des plus grosses affaires d’escroquerie à la défiscalisation. Aujourd’hui, la justice demande des comptes aux personnes qui ont bénéficié de ces sommes. Certains agriculteurs et éleveurs ont décidé de monter un collectif pour se défendre. Ils seraient près de 300.
 
Ces agriculteurs et éleveurs ont donc été convoqués le 5 et le 13 octobre devant le tribunal. Le montant des sommes détournées par la Sofipac grâce à la défiscalisation s’élève à près de 4 milliards de francs pacifique. La suite de l'affaire prévue le 1er décembre ...
Les Outre-mer en continu
Accéder au live