Street shop : la demande de remise en liberté de Nicolas Veyssière rejetée

justice tahiti
Smoke shop Tahiti
©Facebook @Streetpf
Poursuivi au fenua pour incitation à l’usage de stupéfiants, avec l’ouverture du smoke shop, Nicolas Veyssière est aussi poursuivi à Toulouse, pour détention de cannabidiol. Sa demande de remise en liberté a été rejetée.
Nicolas Veyssière, l'un des associés du smoke shop de Tahiti, sera jugé le 14 février à Toulouse, dans le sud de la France, où il a été arrêté pour détention de cannabidiol. Il a fait une demande de remise en liberté, mais elle a été rejetée.

Le cannabidiol est une molécule du cannabis qui est notamment utilisée pour des médicaments, mais il y a actuellement un vif débat sur sa légalité en métropole.

Après son procès à Toulouse, Nicolas Veyssière devra revenir en Polynésie française pour le procès du smoke shop, le 23 avril. Avec ses deux associés, Anthony et Cédric, il est poursuivi pour incitation à l’usage ou au trafic de stupéfiants.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live