publicité

Surf : le processus de qualifications pour les JO de Tokyo-2020 officialisé

Le CIO et l'l' ISA ont officialisé le système de qualification de l'épreuve de surf pour les Jeux de Tokyo-2020. Tahitiens et Français seront réunis sous la bannière de l'équipe de France de Surf.

© FFS
© FFS
  • Par Laurence Pourtau
  • Publié le , mis à jour le
Le Comité International Olympique (CIO) a officialisé vendredi le système de qualification de l'épreuve de surf pour les Jeux de Tokyo-2020. L'International Surfing Association (ISA) se satisfait à la fois de la présence des meilleurs surfeurs professionnels et de l'universalité de la participation. Les derniers détails des conditions d'éligibilité sont toujours en cours de révision par l'ISA et le CIO, et devraient être officialisés en mai prochain.

Suite à un accord historique avec la World Surf League (WSL) en décembre 2017, l'ISA a formulé une proposition au CIO pour le système de qualification complet. Dans les mois qui ont suivi, le CIO et l'ISA ont travaillé main dans la main pour assurer l'universalité et la participation des meilleurs surfeurs du monde, en arrivant au processus annoncé vendredi.

L'essentiel à retenir:

* Une compétition de shortboard du 24 juillet au 9 août 2020

* 40 surfeurs qualifiés : 20 hommes et 20 femmes

* Maximum de deux athlètes par genre pour chaque Comité National Olympique (CNO), avec un cas particulier pour un 3e athlète (lire ci-dessous : Points particuliers)

* 1 place par genre garanti pour le Japon, pays hôte

* Les places de qualification seront gagnées sur une base individuelle nominative

* Tous les surfeurs sélectionnés par leurs Fédérations Nationales respectives pour leurs équipes nationales doivent participer aux World Surfing Games ISA 2019 et 2020 afin d'être éligibles pour la qualification olympique.


Les compétitions qualificatives retenues sont: 

- Le Championship Tour (CT) 2019 de la World Surf League
- Les World Surfing Games ISA de 2019 et 2020
- Les Jeux Panaméricains de 2019
- Le circuit Qualifying Series (QS) 2019 de la World Surf League

L'ORDRE HIÉRARCHIQUE DE QUALIFICATION SERA LE SUIVANT :

1. Le Championship Tour de la World Surf League (WSL) 2019
Les 10 premiers hommes éligibles et les 8 premières femmes éligibles

2. Les ISA World Surfing Games 2020
Les 4 premiers hommes éligibles et les 6 premières femmes éligibles

3. Les ISA World Surfing Games 2019
Les 4 hommes et les 4 femmes sélectionnés en fonction de leur continent (sauf continent Amérique); soit le meilleur surfeur homme éligible et la meilleure surfeur femme éligible originaires d'Afrique, d'Asie, d'Europe et d'Océanie.

4. Les Jeux Panaméricains 2019
Le premier homme éligible et la première femme éligible dans les compétitions de surf

5. La Nation hôte
Une place pour un homme et une place pour une femme seront garanties pour le pays hôte, le Japon, à moins qu'il ne dispose déjà de cette place via les hiérarchies ci-dessus. Si les athlètes du Japon se qualifient autrement, leurs places seront attribuées aux surfeurs éligibles les mieux classés des World Surfing Games 2020.

Jeremy Florès, Meilleur surfeur français du Championship Tour 2019 et capitaine de l'équipe de France, a sa feuille de route s'il veut participer aux premiers Jeux Olympiques de l'histoire du surf. 


LE CALENDRIER DES QUALIFICATIONS

Mai 2019 – Mai 2020 : période de qualification

Avril – Septembre 2019 : ISA World Surfing Games 2019

Avril - Mai 2020 : ISA World Surfing Games 2020

Mars 2019 – Décembre 2019 : World Surf League Championship Tour

26 juillet 2019 – 11 août 2019 : Pan American Games

Mars - Décembre 2019 : Classement WSL - Confirmation de l'attribution des quotas Une semaine après la fin de chaque épreuve de qualification : l'ISA publiera les résultats sur son site Internet : www.isaworlds.com et informera les CNO respectifs de leurs places allouées admissibles, sous réserve de l'achèvement du système de qualification en mai 2020

Dans les quinze (15) jours suivant la réception de la confirmation de l'attribution du quota : date limite pour les CNO confirmant l'utilisation des places attribuées à l'ISA

26 juin 2020 : L'ISA réaffecte toutes les places de quota inutilisées

6 juillet 2020 : date limite pour les inscriptions à Tokyo-2020

24 juillet - 9 août 2020 : Jeux Olympiques Tokyo-2020

Opening Ceremony ISA Ben Reed 55

Les World Surfing Games 2019 et 2020 seront des étapes obligées pour tous les surfeurs de la planète, et même ceux du CT, afin de prétendre à la qualification et être éligible pour les Jeux Olympiques.

POINTS COMPLÉMENTAIRES

* Les surfeurs issus de pays (considérés comme tels par l'ISA et la WSL) n'ayant pas de Comité National Olympique ne pourront pas concourir pour ces pays
Les surfeurs de Hawaii ne pourront concourir que pour les Etats-Unis ; Ceux de Tahiti pour la France ; Ceux des îles anglo-normandes, d'Angleterre, d'Écosse et du pays de Galles pour la Grande-Bretagne

* Un CNO peut refuser la participation d'un athlète qualifié

* Conformément aux directives du CIO, les compétitions de qualification ont été déterminées par ordre hiérarchique de qualification (lire ci-dessous)

* Si deux surfeurs d'un genre (homme ou femme) se sont qualifiés à travers le premier ordre hiérarchique (le Championship Tour), leur CNO ne pourra pas qualifier plus de surfeurs de ce genre à travers des compétitions qualificatives inférieures hiérarchiquement

* Au cas où il n'y aurait pas 10 athlètes éligibles dans les 34 premiers athlètes classés du CT messieurs WSL 2019 et/ou dans les 17 premières athlètes du CT dames WSL 2019, les places restantes seront attribuées comme suit dans l'ordre de priorité :
- Pour le surfeur le mieux classé au classement CT 2019 du pays médaillé d'or par équipes masculines et féminines au WSG en 2020. S'il ne devait n'y avoir aucun athlète représenté au classement CT messieurs et/ou dames 2019 du CNO de l'équipe médaillée d'or au WSG 2020, l'athlète le mieux classé par CNO du classement final de Qualifying Series (QS) messieurs et/ou dames de la WSL en 2019 sera qualifié.
- S'il reste des places disponibles, ces places seront attribuées aux athlètes éligibles les mieux classés suivant le classement final du QS messieurs et/ou dames 2019 de la WSL.
- Dans le cas où l'attribution en vertu des deux paragraphes précédents irait à un CNO qui a déjà qualifié deux (2) athlètes, ce CNO serait autorisé à amener un troisième athlète dans l'épreuve respective.

LES REACTIONS : 
Jean-Luc Arassus, Président de la Fédération Française de Surf
© FFS
© FFS



« Les critères de qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo-2020, officialisés par le Comité International Olympique vendredi dernier, permettent de préserver l'universalité de la pratique du surf, notamment avec les championnats du monde de l'International Surfing Association (ISA) et résolvent le sujet primordial de la présence des meilleurs surfeurs professionnels sans laquelle la légitimité des Jeux serait remise en cause.
La présence obligatoire aux championnats du monde 2019 et 2020 de l'ISA de tous les athlètes qui veulent participer aux Jeux de 2020, y compris ceux de la World Surf League, légitime pleinement les Mondiaux de l'ISA.  Cela doit engager la Fédération Française de Surf dans un travail régulier et pertinent avec les meilleurs surfeuses et surfeurs français pour consolider l'équipe de France. Une collaboration avec nos compatriotes tahitiens doit, également, être envisagée très rapidement. »




Michel Plateau, Directeur Technique National

« L'ensemble de nos sportifs de haut niveau étaient en attente des modalités de sélection. C'est chose faite, et cette première épreuve de l'ère olympique s'annonce particulièrement attrayante, avec notamment la présence attendue des meilleurs mondiaux.Une planification concrète va pouvoir être engagée avec nos meilleurs éléments, et se sera aussi l'occasion de retrouver une unité nationale avec les surfeurs tahitiens "

Chaque pays majeur aura à coeur de préparer au mieux cette échéance. A nous de relever le défi pour qualifier un maximum d'athlètes, d'aller chercher ces médailles, et apporter notre contribution aux résultats de l'Equipe de France olympique.
Tokyo sera avant tout la grande fête du sport, la première à laquelle nos surfeurs seront conviés, ce qui en fera un moment unique pour ceux qui y seront. A nous de bien les préparer pour que 2020 soit une réussite et pour ancrer le surf dans l'olympisme. »
 

















Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play