TAHITI FASHION WEEK : Un final en beauté

mode tahiti
TAHITI FASHION WEEK : Un final en beauté
TAHITI FASHION WEEK : Un final en beauté ©Suliane FAVENNEC
Après deux jours de défilé ouvert au grand public, la Fashion Week s’est terminée ce vendredi 13 juin avec une soirée prestige et l’élection de mannequins pour un voyage à Milan.
« Londres et New York nous ont déjà contactés. Ils veulent voir notre Tahiti Fashion Week ! », confie Alberto Vivian, la tête pensante de cette première édition. Le styliste qui après trois jours de défilés est lessivé, est plus que fier de son « bébé ». « On m’appelle pour prendre commande chez les créateurs qui ont défilé, et trois mannequins au lieu d’une ont été sélectionnées par l’agence Brave pour tenter leur chance en Italie. Oui, je peux le dire, je suis heureux ! », confie l’homme, assis dans l’ombre à l’arrière des cuisines du Méridien de Punauia. La soirée prestige organisée dans ce quatre étoiles pour clôre la semaine de la mode, a fait carton plein. Habillées sur leur trente-et-un , les plus belles femmes du Fenua étaient réunies dans la salle Matisse, transformée pour l’occasion en « catwalk ». Quant aux hommes, ils n’ont pas raté leur sortie, non plus...De l’allure et du chic, c’était les deux mots d’ordre cette soirée.

Beauté, mode et mondanité


Devant des milliers de pairs de yeux fixées sur elles comme des moules à un rocher, les quinzes mannequins du concours ont ouvert le défilé avec un passage en robe végétale digne des plus grandes Fashion Week.  « C’était sublime et génial », confie Lucile, 28 ans, qui a déjà hâte de voir la prochaine édition. Acclamée sous les applaudissement, les mannequins ont fait preuve d’un impressionant courage pour leur âge et leur peu d’expérience, nulle pour la majeure partie d’entre elles. « C’est le petit hic du défilé, raconte Vainui, 31 ans, On sentait que les filles n’avaient pas l’habitude. Bon, on peut le comprendre, ca ne doit pas être facile non plus ! ».  Un manque de professionnalisme qui n’a pas empêché les spectateurs de lâcher leurs verres de champagne pour féliciter et encourager les belles. « C’est une première mais j’espère pas la dernière », confie enjouée Valérie, 32 ans, qui a apprécie le côté mondain de la soirée et les pauses spectacles du défilé avec les show de Tahiti Ora et Oinahu.

Trois destins changés


Une organisation très bien orchestrée qui a plu à Denisa Nastea de l’agence Brave Models, invitée pour l’événement. La chasseuse de tête, comme on les appelle dans le jargon de la mode, a aussi et surtout été stupéfaite par le beauté des mannequins. « Elles sont vraiment magnifiques, je n’ai pas réussi à en choisir seulement une. Je trouvais cela plus juste d’en choisir trois ». Un choix judicieux donc, qui a fait le plus grand bonheur des candidates. Brenda, 13 ans, Candice, 15 ans, et la grande gagnante Lucile, 16 ans, ont conquis l’œil aguisé de Denisa qui espère les emmener toutes les trois à Milan et y faire un carton. « C’est un super cadeau qu’on m’offre et une belle occasion, confie émue Lucile, une jeune beauté, mi ange-mi lionne. L’adolescente a participé au concours sous le coup d’une impulsion un jour de récréation au lycée. « Je ne pensais pas gagner, j’ai besoin aujourd’hui de réfléchir car j’ai aussi mes études à côté. », confie la belle aux yeux bleus, déjà emprunte de maturité. Un atout pour démarrer dans ce nouveau monde qui s’ouvre à elle…
MODE
20 ©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC
MODE
©Suliane FAVENNEC