publicité

Billabong Pro Tahiti

rss

Billabong Pro Tahiti Jour 2 : un second tour bouclé dans de petites conditions de glisse

Après une journée digne d’un grand Teahupoo, le soleil s’est levé ce matin sur des conditions de glisse plus modestes. En effet malgré quelques bombes, reliquat de la houle de la veille, difficile pour les organisateurs de boucler le second tour, celui réservé aux repêchages.

La houle s’amortit sur Teahupoo © Polynesie1ere
© Polynesie1ere La houle s’amortit sur Teahupoo
  • Par Webmaster
  • Publié le , mis à jour le
La journée a débuté avec un temps d’attente… On compte les vagues, on se concerte, on compte les vagues à nouveau, on se penche sur les calculs des prévisionnistes du monde entier qui étudient, la houle, le vent, les paramètres… Mais la science s’arrête là où mère nature le décide… Et aujourd’hui, bien que timide, elle offre tout de même de belles séries de vagues. C’est ainsi que vers 8h40, le son de la corne de brume se met à résonner sur le plan d’eau.

Ainsi, après l’accident de Taumata Puhetini hier dans la  série 1, et la qualification de Nathan Hedge, le dauphin de Taumata aux trials, la compétition débute ce matin avc la série 3 du second tour. Elle oppose deux Australiens : Josh Kerr actuellement 10ème mondial et Mitch Coleborn qui est rentré dans le tour professionnel cette année. Josh Kerr a un avantage, il a déjà surfé à Teahupoo, et il sait qu’il faut scorer dès que possible, d’entrée de jeu il tape ainsi une vague notée 8,83. Son adversaire réplique au bout de la troisième vague avec un 7,17/10 ce n’est pas suffisant. Mais Kerr sait pertinemment qu’il ne faut pas prendre de risque... Il continue à prendre toutes les vagues qu’il peut malgré son avance. Sa persévérance paie, il récolte un 9,07/10 et renvoie son compatriote aux vestiaires.

Dans la série suivante, on retrouve le champion du monde junior de 2006, le sud africain Jordy Smith classé 12ème actuellement sur le tour. Il est opposé à  l’américain Brett Simpson 34ème mondial. Pour cette série, la quatrième du second tour, les athlètes ne bénéficient hélas pas de bonnes conditions. Les vagues se font plus rares et plus petites. Simpson se qualifie pour le tour suivant avec un total de seulement 11,50/20.
Dans la série 5 du second tour, on retrouve un Hawaiien originaire du fameux North Shore de Oahu John John Florence, actuellement 13ème sur le tour. Le petit prodige Hawaiien ne fera qu’une bouchée de son adversaire le Brésilien Raoni Monteiro, le battant avec plus de 9 points de plus, dans la série la plus longue de la journée. En effet les juges décideront même d’un restart (sorte de deuxième décompte) pour permettre aux surfeurs de bénéficier de 45 minutes de surf au lieu des 35 allouées pour aujourd’hui à chaque série.

Dans la série suivante, on retrouve l’australien Bede Durbidge, classé 14ème dans le tour, qui fait partie de l’ancienne génération de surfeurs, ayant intégré le WCT dès 2005. Face à lui un surfeur avec seulement un an d’expérience, l’irlandais Glenn Hall, entré dans le WCT l’an dernier et classé 33ème sur le tour.
Dans cette autre série bénéficiant de petites conditions, c’est l’expérience qui fera la différence. Bede Durbidge se qualifie avec plus de 5 points d’avance.

Dans la série 7, on retrouve un des rares européens du WCT, Aritz Aranburu, originaire du pays basque espagnol et actuellement à la 28ème place du tour. Aranburu, prend les vagues quand il faut et où il faut, et score une des plus belles vagues de la journée, un 9,23/10. Mais face à lui, le Hawaiien Fred Patacchia Jr. connaît bien Teahupoo, car il est sur le tour depuis 2005. Fred enquille deux vagues notées plus de 8, mais malgré ce score, il doit s’incliner sur la dernière vague que prend l’Espagnol, un 8,23, qui lui fait gagner la série d’une toute petite avance de 0,42 point.

La série 9 ne prendra pas place, en effet, l’un des concurrents, le sud africain Travis Logie s’est blessé et doit déclarer forfait. CJ. Hobgood, numéro 1 mondial en 2001 a aussi été vainqueur à Teahupoo en 2004 contre un Nathan Hedge, celui des trials, qui s’était déboité l’épaule en finale, qui avait ainsi dû déclarer forfait.

On passe ainsi directement à la série 10 de ce second tour. Opposant un tout nouveau venu dans le WCT et actuellement classé 25ème mondial : l’Australien Mitch Crews, et le Brésilien Miguel Pupo 17ème mondial et dans le tour depuis 2011. Cette série, elle non plus ne bénéficie pas de vagues régulières, Crews se qualifie pour le troisième tour avec un petit score de 10,17/10.

Avec la fin de la journée, arrive aussi une bombe liquide sortie de nulle part, et que le hawaiien Sebastian Zietz, originaire de Kilauea sur la grande île de Hawaii, ne laisse pas passer. Il prend le tube, le « ride » et en sort une note quasi parfaite de 9,97/10, qu’il assure avec une autre vague notée 5,83/10. Face à lui le Brésilien Alejo Muniz ne peut rien.

C’est sur cette série que la compétition s’est terminée aujourd’hui, avec des conditions de plus en plus dégradées, le directeur de la compétition décide de suspendre les séries. Rendez vous dès demain matin à 6h30 pour savoir si la compétition continue demain ou pas.

Reportage de Ignacio Raveino / Heidi Yieng Kow / Marcel Bono /Tim Pruvost
La houle s’amortit sur Teahupoo
La houle s’amortit sur Teahupoo

 

Sur le même thème

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play