polynésie
info locale

Billabong Pro Tahiti : une première journée dans des conditions difficiles

surf Teahupoo
Album J1 Billabong Pro Tahiti
Le Brésilien Jadson Andre ©Suliane Favennec
Les organisateurs ont décidé de lancer la compétition malgré des conditions difficiles. La houle était présente sur le spot, mais le vent et le mauvais temps sont venus gâcher la fête. Du coup, le round 1 n’a pas pu être disputé dans son intégralité. Résumé de cette première journée...



 
 

Dans le Heat 1, Kelly « E.T » Slater fait sa loi face à ses adversaires Jadson Andre et Brett Simpsons. Deux vagues notées 7,83 et 7,27 dans la première moitié de la série suffisent pour plier l’affaire. Lors du deuxième Heat, l'Australien Owen Wright connaît plus de difficultés pour s’imposer mais sa dernière vague, notée 7.7,  le fait passer de justesse. Ses adversaires,  Adrian « Ace » Buchan et C.J Hobgood passent donc par les repêchages.

L'Espagnol Aritz Aranburu se qualifie direct pour le round 3 grâce notamment à une vague notée 8,17. Le rookie hawaiien Keanu Asing et le brésilien Filipe Toledo passent par les repêchages. La meilleure vague de la journée a été scorée par l’Australien Julian Wilson, avec un 8,33. Grâce à elle, il est propulsé au tour suivant alors que Garett Parkes et Sebastian Zietz passeront par le round couperet.

Mick Fanning se remet visiblement bien de son attaque de requin à J-Bay, le 19 juillet dernier ! Dans le Heat 5, le triple champion du monde se qualifie directement sans jamais avoir été inquiété par Adam Melling et le Tahitien Taumata Puhetini, blessé à la cheville lors des Trials. Le champion australien totalise 12,17 et assure sa place au Round 3.
Le finaliste des trials, Bruno Santos, attrape LA vague du Heat 6, celle que Michel Bourez voit passer après avoir perdu la priorité. Le numéro 1 mondial, Adriano de Souza finit deuxième et passe, comme Michel, par les repêchages.

Dans le Heat 7, le hawaiien Dusty Payne score tout juste un total de 10 pour se qualifier. Les conditions deviennent de plus en plus difficiles, Kai Otton et Nat Young n’arrivent pas à scorer : Dusty se qualifie. Le 8ème et dernier Heat de la journée permet à Joel Parkinson de se qualifier avec des vagues assurées : 10,83 pour l’ancien champion du monde . Suffisant pour expédier Taj Burrow et l’Irlandais Glenn Hall aux repêchages.
Billabong Pro Tahiti : une première journée dans des conditions difficiles

Retour en images sur la 1ère journée de la Billabong Pro Tahiti



 

 
 
Publicité