Un détenu de Nuutania veut faire condamner l’Etat pour faute lourde

justice tahiti
viol
©D.R.
Cet homme a été violé par ses co-détenus. Des faits reconnus puisque les auteurs ont déjà été condamnés par la cour d’Assises. Mais aujourd’hui, devant le tribunal administratif, c’est l’Etat que la victime attaque car l’un de ses violeurs était mineur.
Celui ci n'avait donc rien à faire dans une cellule pour majeur.  Avec un taux d'occupation de plus de 300%, Nuutania est la prison la plus peuplée de France. C'est ainsi qu'entre février et avril 2012, un mineur s'est retrouvé dans une cellule avec des adultes, et il a participé au viol d'un détenu.

Pour Maître Gilles Jourdaine, avocat de la victime, l'Etat a manqué à ses devoirs: "Je considère que l'administration pénitentiaire a commis une faute lourde dans son obligation de surveillance. Il n'est pas normal, et d'ailleurs c'est interdit, de mélanger les détenus. Les mineurs doivent rester ensemble et ne pas être être mélangés avec les majeurs. Dans mon cas, ils se sont retrouvés à 3 ou 4 détenus dans une cellule de 10m2. Cette promiscuité, ces conditions de détention favorisent des passages à l'acte, violents, de nature sexuelle".
La décision de placer le mineur dans cette cellule aurait été prise par un surveillant pénitentiaire. La direction se défend d'en avoir donné l'ordre.
Interview de Maître Gilles Jourdaine, avocat