Une jeune polynésienne à Miss Bretagne

diaspora tahiti
Miss Bretagne
©Facebook / Heimiti Peeters
Heimiti Peeters charmante jeune femme et entrepreneure de 20 ans se présente à Miss Bretagne 2020. D’une maman polynésienne et d’un papa métropolitain elle revendique fièrement sa double culture.


 
Bientôt une nouvelle reine de beauté issue du fenua ? Qui sait. En tout cas Heimiti Peeters possède toutes les qualités requises pour illuminer le podium de Miss Bretagne. Cette jeune femme métissée a grandi et passé une grande partie de sa vie en Bretagne sa région de cœur. Elle revendique d’ailleurs son amour pour le beurre demi-sel.
Bretonne par son papa et polynésienne par sa maman venue des Australes elle revendique fièrement ce double héritage.

Tahiti reste bien sûr mon île natale, ma racine, ma culture, mon identité métissée et donc gardera toujours une part très grande dans mon cœur.

Heimiti Peeters
©Facebook / Heimiti Peeters

Dans un courrier Heimiti qui est aussi co-fondatrice d’une entreprise explique ce qui la motive pour se présenter au concours de Miss Bretagne 2020
 

Miss France c’est certes un rêve de petite fille, mais c’est aussi pour moi un moyen de partager ma passion pour la gastronomie et l’entrepreneuriat, une femme ne doit jamais dans sa vie se limiter, elle doit rester ambitieuse et vivre comme elle l’entend, qu’elle soit mère de famille, sportive de haut niveau, cheffe d’entreprise, passionnée d’art, engagée dans des associations, infirmière ou hôtesse de caisse...

Elle doit vivre avec passion pour ce qu’elle fait. Et c’est ces femmes qui chaque jour se dépassent et se surpassent que j’aimerais promouvoir et soutenir si j’étais élue Miss France. 

Mon rêve après cette belle aventure est de continuer évidemment dans l’entrepreneuriat et également de créer un fond d’investissement dédié aux femmes qui veulent créer leur entreprise.


Verdict le 27 septembre pour l’élection de Miss Bretagne et peut-être Miss France ensuite.
On lui souhaite le même succès que son illustre prédécesseure Vaimalama Chaves.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live