polynésie
info locale

Va'a : une journée en or pour Tahiti

va'a tahiti
Championnat monde vaa
©Polynésie 1ère
Ce mercredi 28 juin, Tahiti a fait carton plein aux championnats du monde de va'a marathon avec quatre médailles d'or sur quatre courses courues.
La deuxième journée des championnats du monde de va'a marathon a bien commencé pour nos aito. Lors de la course Open Women en V6, l'équipe tahitienne, menée par la championne Hinatea Bernadino, gagnante du Te Aito 2017, a remporté la médaille d'or après un très beau parcours. Le renforcement par des éléments extérieurs, rameuses des clubs Ihilani et Maire Nui, a contribué à rendre l'équipe plus forte.

Les rameuses tahitiennes ont gagné leur combat au départ contre notamment les Australiennes, pour ensuite prendre la tête de la course sans jamais la lâcher. Arrivées en premières, les Tahitiennes ont été sacrée championne du monde devant l'Australie et la Californie.

L'invincible Kévin


Cette première médaille a donné le ton de la journée. Le champion Kévin Céran-Jérusalemy a pris la suite avec une victoire facile. En V1 Open Men, le grand favori de l’épreuve longue de 18 kilomètres a répondu présent. Après avoir remporté son 4ème Te Aito d'affilée, entrant ainsi dans l'histoire du va'a, Kevin Céran-Jérusalemy a prouvé ce mercredi qu'il était bien le meilleur rameur en individuel du monde !

Le Néo-Zélandais Tupuria King, son principal adversaire, est arrivé deuxième. Et pour compléter le podium, José Hidalgo-Ika, originaire de Rapa Nui, arrive troisième en créant la surprise.

Le sacre de Chevalier Hikutini


Après l'Open Men V1, place au Master Men V1. Et là encore, les Tahitiens ont déroulé leur talent et montré qu'ils étaient les meilleurs. Grand vainqueur du Te Aito  Chevalier Hikutini était le grand favori de cette course. A l'instar de son cadet, Kevin, il a répondu présent.

A 41 ans, Chevalier Hikutini a pris les commandes de la course dès le départ. Le Marquisien a dominé largement tout le long, il a franchi la ligne d'arrivée tranquillement. Derrière lui,  le Pascuan Omar Duran Veriveri termine à la deuxième marche du podium.


Revi Thon Sing, le champion des juniors


Le jeune rameur a montré qui était le boss sur l'eau. En Juniors Men V1, Revi Thon Sing a été sacré champion du monde. Une victoire large, le jeune aito a dominé la course du début à la fin.

Ce n'est pas son premier titre de champion du monde puisqu'en 2016 Revi Thon Sing avait déjà été sacré champion du monde de vitesse. La performance du jeune rameur aujourd'hui est de bonne augure pour les championnats du monde de vitesse en 2018, pour lesquels il concourra en catégorie Seniors.

Pour l'heure, Tahiti est en tête du classement au tableau des médailles avec au total 7 médailles : 4 en or, 1 en argent et 2 en bronze. La Nouvelle-Zélande et l'Australie suivent juste derrière.
Publicité