polynésie
info locale

Va'a : Les clubs tahitiens prennent 8 médailles dont 5 en or

va'a tahiti
Plus de 60 ans
Pirae Va'a, champions en plus de 60 ans ©Maruki Dury ; Polynésie 1ère
Sur 8 finales disputées en V6 1000 mètres ou 1500 mètres, les clubs tahitiens parmi lesquels Ruahatu et He’elani ont décroché l’or. Demain, ce sont les finales du 500 mètres qui clôtureront la compétition à Sunshine Coast.

Heiva'a Hoe garçons
Heiva'a Hoe, 3ème chez les juniors 16 ans ©Maruki Dury ; Polynésie 1ère
Dès 8 heures du matin, ce sont les finales juniors 16 ans garçons qui ont lancé la journée avec une belle  3ème place de Heiva’a  Hoe.  La jeune équipe de Papeete entraînée par Tetia Tehei n’aura pas démérité car ces jeunes, âgés pour la plupart de 14 ans, ont concouru chez les 16 ans. L’entraîneur est au micro de Polynésie 1ère :

Tetia Tehei finale cadet 3è

D’autant plus que les jeunes ont vécu une petite mésaventure, et ont terminé moins fort à cause d’un souci technique. Les réactions à chaud des jeunes cadets de Heiva’a Hoe :

jeunes de Heiva Hoe

Dans la course suivante, malheureusement les femmes de Ruahatu n’ont pu faire mieux qu’une 5ème place en V6 vétérans de plus de 50 ans.  Elles ont même été disqualifiées pour avoir mordu le couloir.
Ruahatu plus de 50 ans finale
Les vétérans plus de 50 ans de Ruahatu au finish ©Maruki Dury ; Polynésie 1ère
Juste après, les vétérans hommes de plus de 50 ans, eux, n’ont pas raté le coche. Ils ont été dominateurs du début à la fin avec un magnifique « envoyé » sur le dernier allé et un écart de presque 4 secondes sur le second. Bruno Agnieray était pleins d’émotions après leur finale remportée :

Bruno Agnieray

Punaauia Va'a femmes
Belle 2ème place de Punaauia Va'a ©Maruki Dury ; Polynésie 1ère
En vétérans femmes plus de 40 ans, Punaauia Va’a a accroché la 2ème place et fini donc en argent. L’équipe néo-zélandaise de Ruamata-Aotearoa Bellas étaient trop forte.
Heelani
He'elani et Karyl Maoni ont parfaitement géré les virages ©Maruki Dury ; Polynésie 1ère
Dans la même catégorie mais chez les hommes, He’elani s’est envolée vers le sacre. Ruahatu fini en bronze après la disqualification d’un club néo-zélandais arrivé en tête à l’issue de la course mais qui a touché une bouée.
Mou'a Hotuiterai
Hotuiterai Poroi, capitaine et tare de Mou'a Juniors ©Maruki Dury ; Polynésie 1ère
Les juniors de Mou’a Tamaiti no Papara n’ont fait que confirmer tous les espoirs qui reposent sur eux. Pour l’instant, c’est un sans faute pour nos jeunes de moins de 19 ans, qui sont incontestablement la grosse sensation de ces championnats du monde. De bon augure pour les années à venir… Rooma Apuarii, barreur de la V6 juniors de Mo’ua :

Rooma Apuarii finale Mou'a

Quelques minutes plus tard, les « anciens » de Pirae Va’a ont remporté la finale en plus de 60 ans. Un véritable exemple pour tous les rameurs et les vétérans. Les papis font plus que de la résistance et prouvent qu’ils sont toujours là !
Pour boucler cette belle collecte de médailles, les femmes de Teva sont allées chercher la couronne mondiale sur la dernière ligne droite face aux néo-zélandaises de Horouta Waka Hoe emmenées par les sœurs King. Bora Bora a fini 6ème mais c’est tout de même une belle revanche pour le va’a féminin tahitien, jusque là toujours vice-champion du monde derrière Aotearoa.
Un sacre à la saveur particulière surtout pour Hinatea Bernadino, capitaine de l’équipe de Teva :

Hinatea Teva

Ce samedi après-midi (heure australienne), les séries de 500 mètres se son disputées et ont vu notamment les qualifications de Teva chez les seniors dames, Ruahatu chez les vétérans ou encore He’elani et Hititoa en vétérans plus de 40 ans. D’autres médailles sont attendues ce dimanche et ce pourrait être la plus belle journée pour Tahiti, qui en est pour l’instant à 18 médailles d’or, 13 d’argent et 5 en bronze.
Départ sprint
©Maruki Dury ; Polynésie 1ère

 

Publicité