polynésie
info locale

Vers une version remaniée du projet aquacole de Hao

pêche tahiti
aquaculture
©DR
Une version remaniée du projet aquacole de Hao, sera présentée, demain, à l’Assemblée. 


Dès l’ouverture de la 2ème séance de la session extraordinaire, les élus se pencheront sur le projet de loi. Le premier texte avait été retiré de l’ordre du jour. Aujourd’hui, la procédure d’urgence d’expropriation est terminée, la nouvelle mouture s’intéresse exclusivement au dispositif fiscal pour favoriser les investissements.

Rappelons qu'avant même d’être évoqué à l’assemblée, ce projet de loi à double facette avait lancé un début de polémique. Des exonérations fiscales et une procédure d’urgence pour les expropriations, les habitants de Hao et l’opposition criaient au scandale. Le 5 juin dernier, le projet de loi fut donc retiré de l’ordre du jour.

La nouvelle version sera examinée demain, mardi, et la partie consacrée aux expropriations d’urgence a été retirée. Entre temps, le Pays a mis à disposition un terrain d’une superficie de 32 hectares, dont il est entièrement propriétaire. Plus de problème foncier à première vue, les élus se concentreront donc exclusivement sur le dispositif d’allégement fiscal, dispositif censé favoriser les investissements.

Plusieurs exonérations sont prévues mais en parallèle, une taxe de 2 % sera prélevée sur l’ensemble des importations. Les bénéfices de cette taxe seront affectés au FELP, le fond pour l’emploi et la lutte contre la pauvreté. Ils serviront à financer le RSPF.

Le 26 juin dernier, Gaston  Flosse et Wang Cheng, le président de la société Tian Rui International Investment Limited ont signé trois conventions consacrées à ce projet aquacole de Hao. Les deux premières concernent la location des terres domaniales et l’utilisation des infrastructures portuaires et aéroportuaires de l’atoll pour les besoins de la société  Tahiti Nui Ocean Food. 

La société Tahiti Nui Sea Food qui doit s’implanter à Hao, se dit prête à lancer les premiers travaux dans un délai de 6 mois.