polynésie
info locale

Wing Chong : le conflit s'enlise

social tahiti
Wing Chong : le conflit s'enlise
Piquet de grève devant Wing Chong. ©abinera tematahotoa/POL1ère
La grève menée par la CSIP dure depuis une semaine dans la société d’importation Wing Chong, à Papeete. La moitié de l'entreprise, soit 44 grévistes suivent le mouvement. Ils réclament la reconnaissance de leur ancienneté et le reclassement des salariés.

Le conflit s’enlise malgré les différentes réunions qui ont eu lieu la semaine dernière entre la direction de l’établissement Wing Chong et la CSIP. La dernière rencontre s’est tenue hier, à la CPS. Pour la direction, il y a eu des avancées dans les négociations, ce que les grévistes réfutent...Ces derniers campent sur leur position et réclament toujours une revalorisation salariale selon l’ancienneté dans l’entreprise. Le délégué du personnel évoque des salariés, manoeuvres depuis 30 ans et toujours payés au SMIG (152.000 Fcp) :

Louis Haoa, délégué CSIP

Du côté de la direction, le son de cloche est différent. Celle-ci confirme, preuve à l’appui, que sur les 10 points de revendications de la CSIP, 8 ont eu une issue favorable de leur part, y compris une revalorisation salariale variant de 1% à 1,6% selon les catégories. La directrice des établissements s'interroge sur le sens de cette grève :

Odette Wong, directrice générale des établissements Wing Chong

Aujourd’hui, il reste encore deux points d’achoppement : la mise en place d’une prime de pénibilité pour les manœuvres et l’augmentation de la prime de fin d’année. Des demandes auxquelles la société Wing Chong semblent ne pas pouvoir donner d’issue favorable.
Wing Chong : le conflit s'enlise

 

Publicité