polynésie
info locale

Trafic d'ice, un nouveau réseau à la barre

justice tahiti
trafic d'ice
©polynésie.la1ère
Sept personnes ont été présentées au tribunal lundi 14 octobre en comparution immédiate. Âgées de 22 à 63 ans, elles sont accusées d’avoir établi un réseau de trafic d’ice depuis le 1er décembre 2018. L'audience a été renvoyée à plus tard pour leur permettre préparer leur défense.
 
Ice, cocaïne, LSD et cannabis...

Sept personnes dont une jeune-fille de 22 ans, la plus jeune du réseau et la seule à avoir un casier vierge, comparaissaient au tribunal cet après midi. La tête de réseau a 30 ans, d’origine métropolitaine. Ils sont âgés de 22 à 63 ans et il leur est reproché d’avoir installé un réseau de trafic d’ice parfaitement organisé. Acquisitions, offre, cession, transport tous les "services"  étaient proposés. Etaient aussi commercialisés du LSD, de la cocaïne et du cannabis.

15 millions cfp de « profit »

Entre 100 g et 150 g par mois ont été écoulés sur le marché dans plusieurs communes de Tahiti dans cette période. La tête de réseau a affirmé que cela lui aurait rapporté 15 millions cfp. Cinq détenus sur sept trafiquaient alors qu’ils étaient en état de récidive légale.

Des armes découvertes

Lors de l’interpellation à Moorea chez le père de la tête de réseau, 11,900 millions CFP ont été découverts cachés dans le sol d’un cabanon, trois armes (deux de calibre 12 et une arme à poing) dans des cachettes aménagées dans les meubles.

C’est en avril 2019 que la brigade de recherche de Faa’a est destinataire d’une information selon laquelle un dealer (Ismael) trafiquerait sur Faa’a. La brigade de recherche décide alors de mettre en place une surveillance téléphonique. Après plusieurs semaines, il s’avère qu’effectivement ce dealer est en contact avec John Nivière, tête de réseau.

Audience renvoyée

A la demande des avocats, l'audience a été renvoyée pour leur permettre de préparer leur défense. Quatre prévenus dont la tête de réseau seront jugés le 18 novembre. Le 16 janvier 2020 pour le reste des accusés.

Ils ont tous été maintenus en détention
 
trafic d’ice, un nouveau réseau à la barre

 
Publicité