Air Tahiti Rairoa Horue : les favoris assument leur statut

surf rangiroa
Air Tahiti Rairoa Horue
©Suliane Favennec

Mercredi 3 mars, le deuxième jour de la compétition a été lancé dès 7h50 dans des conditions exceptionnelles avec des vagues de plus de 2m50. Les favoris ont répondu présent pour le round 3 en open surf, tout comme pour les quarts de finale de body board.

Les conditions sont belles et bien là pour ce deuxième jour de compétition de la Air Tahiti Rairoa Horue. Dès 6h, les surfeurs étaient à l’eau, sur le spot pour profiter des beaux heat en free session.

Au vu des conditions excellentes, les officiels ont démarré la compétition un peu plus tôt que la veille. Il est donc 7h50 lorsque le round 3 de surf est lancé. Ils sont trois par série, chacune dure 25 minutes. Les deux premiers sont qualifiés pour les quarts de finale.

Air Tahiti Rairoa Horue
©Suliane Favennec

A l’affiche du premier heat : une rude bataille entre Heifara junior Tahutini et Teiva Firmin. Et un superbe tube d’entrée de jeu pour Heifara junior, noté 7 points. Teiva Firmin répond, mais il ne pourra pas rattraper son adversaire même s’il gagne son ticket pour les quarts de finale. « Je suis tombé au meilleur moment. Les vagues s’enchaînaient et étaient régulières. J’étais à l’aise et plus il y a de la taille plus c’est intéressant. J’ai pris deux tubes, ça m’a permis d’assurer la série », confie à la sortie Heifara junior qui remporte la série avec un total de 13.27 points.

"Ca s’est joué à quelques secondes. C’est mon spot, donc je connais cette vague par cœur, j’ai cet avantage »

Teare Teinoare, vainqueur de la série 2

 

La deuxième série offre un spectacle tout aussi beau. Les surfeurs se placent à l’extérieur pour aller chercher la vague. Parmi les favoris : le local du spot, Teare Teinaore. Avec Mormon Maitui et Teiva Tetahio, ils font le show. De quoi ravir les spectateurs installés devant la passe d’Avatoru.

Cris, applaudissements, encouragements… Il y a de l’ambiance sur le site. Les tubes s’enchaînent, les vagues déferlent. Et le surfeur de Rangiroa a démontré qu’il était le maître du spot. Tout s’est joué sur la dernière vague. « Il me fallait un point, je voulais attendre la dernière, et elle était là. Ca s’est joué à quelques secondes. C’est mon spot, donc je connais cette vague par cœur, j’ai cet avantage », admet le Paumotu qui compte bien aller chercher la victoire. Il est bien parti puisqu’il remporte la série avec un 12.36.

Il avait pris un superbe tube en free session avant la compétition. Mihimana Braye est en forme. Il entre en scène lors de la série 3. Il enchaîne les vagues et les tubes. Mais il n’est pas seul et doit faire face à l'excellent surfeur Tamahei Temu, qui le met en difficulté.

Tous deux profitent des vagues de plus de 2 mètres qu’offre le spot. « Les conditions sont très belles. J’étais un peu surexcité avant d’aller à l’eau, je me suis precipité sur les grosses vagues, je n’étais pas trop à l’aise. Du coup, j’ai bouffé et ça m’a secoué. À la fin, j’ai réussi à avoir une dernière très belle vague. », analyse Mihimana Braye qui remporte le heat avec un total de 13.60 non sans quelques égratignures. Il rejoint les quarts de finale.

.
©Suliane Favennec

La suite se corse, les conditions changent. Le vent offshore laisse place au on shore. Pas facile donc pour les autres compétiteurs. Et pourtant, il y a du lourd dans la série 4 avec Niuhi Marere et O’neill Massin. Deux surfeurs très puissants.

Dès le début, ils partent loin à l’extérieur. Chacun tube, chacun bouffe aussi. Mais pas de quoi décourager le benjamin de la série, Armel Pujol, 17 ans, qui enchaîne les vagues, même s'il ne pourra pas lutter contre ses deux adversaires…. « Les conditions se sont dégradées dans la série mais on fait avec la nature et on reste concentré. J’ai eu une première belle vague mais je suis tombé. J’étais plus à l’aise sur la seconde même s’il me manquait le back up. », explique O'neill Massin, qui termine second. C’est finalement Niuhi Marere qui remporte la série avec un 11.66.

Alors que les riders de la série 5 se positionnent, les officiels décident de mettre en stand-by la compétition, les conditions sont mauvaises. Le vent a tourné, l'orage approche et la pluie commence à tomber. "On a du temps donc on veut donner la chance à tous les surfeurs de s'exprimer dans de bonne condition", explique Philippe Klima, directeur de la compétition.

« J’ai eu un souci technique, ma dérive a touché le reef et s’est enlevée de ma planche. J’ai demandé une autre board, ma dernière. Et, heureusement, je suis passé »

Eimeo Czermack

 

Le round 3 reprend à 12h45. Un stand-by payant puisque les conditions sont revenues même si elles ne sont pas aussi optimales qu’en matinée. A la manœuvre pour la série 5, Vehiatua Prunier, qui a obtenu le meilleur score de la journée de mardi, surfe contre Tereva David et Felix Bourgoin. Et, on se défend sur le spot.

Finalement, Vehitua Prunier remporte le heat avec un total de 12.10 suivi de Tereva David, aussi qualifié pour les quarts. « C’était une bonne série, j’avais de bons surfeurs avec moi mais je suis passé ! », confie sourire aux lèvres, Vehiatua Prunier.

Place ensuite à l’un des favoris de la compétition : Kauli Vaast. Le triple champion d’Europe Junior gagne sa série mais le combat est rude. En face : un ami, Eimeo Czermark, jeune prodige du surf et un habitué de Teahupoo. « J’ai eu un souci technique, ma dérive a touché le reef et s’est enlevée de ma planche. J’ai demandé une autre board, ma dernière. Et, heureusement, je suis passé », raconte Eimeo Czermack qui termine deuxième et se qualifie avec Kauli Vaast en quarts de finale.

Avant-dernière série du round 3, Enrique Ariitu, qui a scoré l’une des plus belles vagues lors de la première journée de compétition, est au combat avec Ariimoana David. Ils sont au coude à coude mais c’est Enrique Ariitu, très en forme, qui remporte le heat à une quarantaine de centièmes. Les deux sont qualifiés pour les quarts.

Seule fille encore en lice, Vahine Fierro surfe dans la dernière série contre Heiarii Williams, très en forme, et Manakei Kahiha. La bataille est rude, et les conditions de nouveau superbes. Heiarii commence le show en scorant un tube à 8.83 points. Vahine Fierro répond aussitôt mais elle tombe. Le surfeur de la presqu'île enchaîne. La championne du monde 2018 est reléguée à la troisième place et n’arrivera pas à reprendre les devants après quelques erreurs.

Body board : un James Omitai en forme

 

Après le surf, place au body board. Dans la première série, Jacky Hutia performe malgré une chute lors d'un air, contre le local du spot Martin Ott et Moroni Temahuki. A 34 ans, le body boardeur a démontré qu'il fallait encore compter sur lui dans les compétitions. Il gagne haut la main sa série avec un total de 15.17 et se qualifie pour les demi-finales.

.
©Heidi Yieng Kow

 

Parmi les prétendants aux demis, James Omitai. Jeune et en forme, il mène le heat de bout en bout et ne laisse aucune chance à ses adversaires, Farahei Vaiho et Paul Meneau. Il remporte sans surprise sa série avec un total de 12.84.

Dans la troisième serie, Vaihau Moasen score et prend la tête, suivi de Johram Pohue. Les deux se qualifient pour la demi-finale. Pour le dernier heat des quarts, Tahiri Tehei tient sa place de favori et remporte la série face à Winnie Teaotea et Arii David.


 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live