Déchets de Rangiroa : Edouard Fritch rencontre le conseil municipal

pollution rangiroa
Une délégation gouvernementale à Rangiroa
©Présidence de la Polynésie Française
Une délégation gouvernementale composée du président Edouard Fritch, des ministres Nicole Bouteau, Tearii Alpha et Heremoana Maamaatuaiahutapu, s’est rendue, vendredi 07 août à Rangiroa, pour discuter avec les tavana à propos du traitement des déchets de l'atoll.
Dès l’arrivée de la délégation gouvernementale à Rangiroa composée du président Edouard Fritch, des ministres Nicole Bouteau, Tearii Alpha et Heremoana Maamaatuaiahutapu, une rencontre s’est tenue, vendredi 07 août, avec le conseil municipal de Rangiroa et le maire Teina Maraeura. La députée Maina Sage accompagne également la délégation.

La délégation gouvernementale s'est entretenue avec les tavana de Rangiroa pour évoquer le sujet du traitement des déchets de l'atoll. Lors de cette rencontre, le président Fritch a salué le conseil municipal qui est sorti vainqueur des dernières élections communales. Il a ensuite longuement développé le sujet du covid et en particulier le protocole sanitaire actuellement en vigueur pour tous les passagers et visiteurs en Polynésie. Ce sujet intéresse grandement les responsables de Rangiroa, cet atoll étant une destination touristique. Le président Fritch a tenu à être complet et précis sur le sujet du covid devant le conseil municipal de Rangiroa en détaillant les enjeux sanitaires et les enjeux socio-économiques liés à cette situation.

Le président a ensuite développé le sujet du traitement des déchets, qui se trouve être un sujet particulièrement sensible pour les atolls. Les responsables de l’association de protection de l’environnement de Rangiroa étaient également invités à cet échange. Le président s’est dit déterminé à trouver une solution technique pour résoudre ce problème important, avec le ministère de l’Environnement et le conseil municipal. Des échanges intéressants se sont tenus entre les élus municipaux et le gouvernement sur le sujet des déchets. Un dialogue constructif s’est tenu, celui-ci ayant montré qu’il existe des solutions possibles pour le traitement des déchets et la protection de l’écosystème corallien d’un atoll. Les échanges ont duré plus de trois heures, dans la sérénité, et avec des échanges constructifs dans une volonté commune de trouver des solutions.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live