Rangiroa : d'une crise sanitaire à une crise économique

tourisme rangiroa
Rangiroa : tourisme
©Polynésie la 1ère
Depuis le confinement, l'économie de Rangiroa est en berne. La reprise des vols avec l'arrivée des résidents ne suffit pas à pallier les pertes sèches pour les acteurs du secteur. Avant la crise sanitaire, 80% des visiteurs qui choisissaient Rangiroa étaient des touristes. 
Le confinement lié à la crise sanitaire a frappé de plein fouet les entreprises touristiques. A Rangiroa aux Tuamotu, la reprise économique est difficile. Il faut dire que l'atoll vit principalement du tourisme. Les loueurs de voitures ont vu leurs chiffres d'affaires baisser. "On a eu zéro location, mais grâce aux aides du Pays mises en place on a pu tenir et continuer. Et là, on espère que ça va reprendre", confie Hirinei Tehaamatai, gérante d'une location de voitures. 

Du côté de la plongée, principale activité touristique de l'atoll, elle est sinistrée, cinq des six clubs de l'île sont parvenus à rouvrir leurs portes mais au prix de licenciements pour certains.  "On a dû réduire notre effectif", explique Gabriel Gabryelczyk, chef de centre du club de pliogée.
 
©polynesie