polynésie
info locale

Wang Cheng, PDG de Tahiti nui ocean foods, commandeur de l'ordre de Tahiti nui

pêche hao
La cérémonie s'est déroulée à la Présidence
La cérémonie s'est déroulée à la Présidence ©Présidence de la PF
Le PDG de Tahiti nui ocean foods, la société d'exploitation du futur complexe industriel aquacole de Hao, a été élevé au rang de commandeur dans l'ordre de Tahiti nui. 
Le PDG de Tahiti nui ocean foods, la société d'exploitation du futur complexe industriel aquacole de Hao, a été élevé mercredi 30 mai au rang de commandeur dans l'ordre de Tahiti nui.

M. Wang Cheng doit se rendre en délégation sur le site d'implantation de la future gigantesque usine aquacole de Hao où la population lui réserve un très chaleureux accueil traditionnel. 

Cette ferme géante, prometteuse de développement économique et de création d'emplois locaux, suscite toutefois des inquiétudes au plan environnemental.

Lors de son allocution, Edouard Fritch a indiqué :

"Je veux ici solennellement vous dire que la concrétisation de l’investissement de Hao est le résultat de 2 facteurs.

Le premier facteur est la confiance.

Une confiance entre monsieur Wang Cheng et la Polynésie française, d’une part, et une confiance entre l’APCAE et la Polynésie française, d’autre part (...).

L’autre facteur est le désir sincère de bâtir une relation et un partenariat gagnant - gagnant.

Notamment, monsieur Wang Cheng souhaite maximiser l’emploi local. Il s’est engagé à recruter local à 90 %. Il  veut donner la chance aux jeunes polynésiens de se former en Chine. Dix polynésiens avaient été accueillis en formation à l’Université de l’océan de Shanghai.
C’était les premiers polynésiens envoyés en formation à la charge de TNOF. En outre, grâce à l’expérience positive de cette première promotion, monsieur Wang Cheng désire poursuivre ce programme de formation en faveur d’une nouvelle promotion de jeunes polynésiens. Je lui laisserai le soin d’en préciser. En tout cas, ces formations aboutiront, pour tous ceux qui sont motivés, à un emploi au sein de la société TNOF. Je lui en remercie.

Ainsi, non seulement, il y aura des centaines d’emplois créés au sein de l’écloserie et de la ferme de Hao, il y aura également des centaines, voire des milliers d’emplois, et de l’activité pour les futurs fermiers chargés du grossissement et de l’élevage des poissons jusqu’à la taille commercialisable. Ces futurs fermiers seront disséminés dans plusieurs atolls adaptés à l’activité aquacole".

Les travaux de construction obéiront également à ce même principe, à savoir la maximisation des effets induits en faveur de nos entreprises locales.

Je veux également vous dire que le gouvernement de Polynésie et Monsieur Wang Cheng se sont toujours entendus sur le fait que TNOF respectera toute la réglementation, sans dérogation. Ainsi, les trois permis de construire nécessaires à la construction de la ferme et délivrés au second semestre de 2016, respectent l’ensemble de notre règlementation.

Monsieur WANG Cheng m’a encore confirmé que la ferme de HAO sera un exemple de développement durable et sera labellisé ASC – Aquaculture Stewardship Council.
Cette certification internationale, garante d’une aquaculture responsable, est un modèle rigoureux exigeant les meilleures pratiques en ce domaine.

Nous sommes donc heureux que la ferme de HAO puisse être un exemple aquacole de niveau international. De ce fait, nous pourrions envisager de partager ce savoir-faire, en accord avec TNOF, avec nos amis du Pacifique. Eux aussi ont besoin d’être soutenus dans leur développement, d’autant que nous partageons, avec nos amis du Pacifique insulaire, le même océan".

Le discours d'E. Fritch en intégralité




Publicité