Une greffe pour sauver le corail

pollution moorea
une greffe pour sauver le corail
©polynésie.la1ère
Une classe de Moorea apprend à greffer des jeunes coraux. Un projet pédagogique pour lutter contre leur destruction et sensibiliser ces jeunes. Les coraux sont en mauvaise condition au niveau mondial. La Polynésie s’en sort plutôt bien.
 
Petits bouts de corail en main ils s’avancent dans le lagon d’un pas décidé. Ces enfant n’ont qu’une dizaine d’années et les voilà promus planteurs de corail. Un projet porté par leur collège d’Afareaitu pour les sensibiliser à la nécessaire préservation de cet animal.

C’est une protection pour nos iles, c’est notre garde-manger c’est important de transmettre aux jeunes générations (la préservation du récif)   

Teano Teiho, 22 ans association corral gardeners


Avec leurs professeurs et l’association « corral gardeners » ils apprennent les techniques pour « replanter » du corail dans le lagon. Il faut d’abord casser des petits bouts de corail qui sont ensuite collés sur le fond. Il recoloniseront progressivement la zone. Un travail de longue haleine que ces jeunes élèves poursuivront sur une année.
 

Sans corail, pas de lagon  


La situation du corail au niveau mondial est préoccupante. Les récifs coralliens meurent.

Principale cause, le réchauffement climatique et la pollution des sols avec les grosses pluies qui déversent tous les pesticides dans le lagon  

Evelyne Chavent, restauration manager à corral gardeners


Selon le dernier rapport du GIEC de 2019 :« entre 70% et 90% des récifs coralliens risquent de disparaître avec un scénario à +1,5°C de réchauffement climatique. Or les prévisions sont bien plus pessimistes que cela. 
Seule note d’optimisme, les coraux en Polynésie semble plutôt mieux se porter que dans beaucoup d’endroits du monde.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live