polynésie
info locale

Vidéo : l'incroyable sauvetage d'une raie manta bardée d'hameçons

océan pacifique
raie manta
Le photographe Jake Wilton, a replongé plusieurs fois pour retirer les hameçons qui piégeaient la raie manta. ©AFP
Une raie manta, piégée par des hameçons, s'est approchée d'un groupe de plongeurs au large des côtes australiennes. Elle s'est totalement laissée faire, avant de repartir lorsque tous les hameçons lui ont été retirés.
Appelait-elle à l’aide ? Une raie manta de trois mètres d’envergure s’est approchée d’un groupe de plongeurs, début juillet, dans la baie de Ningaloo, à l’ouest de l’Australie.
Le photographe Jake Wilton se trouvait sous l’eau quand cet animal, considéré comme une des créatures les plus intelligentes du monde sous-marin, a nagé en sa direction, comme pour implorer qu’on la libère des hameçons plantés sous l’œil.
 

« Comme si elle m’avait reconnu »

« Je guide souvent des plongeurs équipés d’un tuba dans cette zone et c’est comme si elle m’avait reconnu et avait compté sur moi pour lui venir en aide », a raconté le héros de cette histoire.
« Elle était de plus en plus proche et s’est mise à se déployer pour me présenter son œil », a-t-il poursuivi.
 

La raie manta s’est laissée faire

Sur ces incroyables images, on peut voir Jake Wilton plonger à plusieurs reprises vers la raie et lui enlever les hameçons, avant que le poisson ne reparte, une fois débarrassé du dernier de ces crochets.
« Elle n’a à aucun moment bougé. Je suis sûr que la raie manta savait que Jake essayait d’ôter les hameçons », a commenté le biologiste marin et compagnon de plongée du photographe, Monty Hall.

Totalement inoffensives car dépourvues d’aiguillon venimeux, les raies mantas, nombreuses au large des côtes occidentales de l’Australie, peuvent atteindre sept mètres d’envergure et vivre jusqu’à cinquante ans.

Celle rencontrée par Jake Wilton et Monty Hall a été surnommée Freckles (taches de rousseur, en français) par ses sauveteurs.
Publicité