Arrivé dans l'île, Adrien Taquet, secrétaire d’Etat, détaille les mesures pour la protection de l'enfance à La Réunion

gouvernement
Adrien Taquet, secrétaire d'état auprès de la ministre des solidarités et de la santé
Adrien Taquet, secrétaire d'état auprès de la ministre des solidarités et de la santé ©Gouvernement.fr
Secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et de la Famille, Adrien Taquet, est arrivé de Mayotte pour une visite de trois jours à La Réunion. Il s'est rendu dans différentes structures, dès cet après-midi, avec deux priorités : la protection à l’enfance et le soutien à la parentalité.
Adrien Taquet, secrétaire d’état chargé de l’enfance et des familles, entame sa visite à La Réunion, ce mardi 27 octobre. Le représentant du gouvernement reste trois jours dans l’île. La protection à l’enfance et le soutien à la parentalité sont les deux priorités de son déplacement dans l’Océan Indien. Ce sont aussi deux axes forts de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté à La Réunion.
 

Visite d'une classe passerelle 

Arrivé de Mayotte, Adrien Taquet a atterri en début d’après-midi à l’aéroport de Gillot. Dès 14h30, le secrétaire d’Etat s'est rendu dans une classe passerelle à l’école de la Chaumière, à Saint-Denis.

L'Académie de La Réunion dispose de quinze classes passerelles. Il s’agit d’un dispositif d'accueil associant les services de la petite enfance et l'école.
"C’est bien de découvrir ici comment cette classe passerelle est mise en œuvre dans un quartier REP +, explique Adrien Taquet. Ce dispositif permet de lutter contre les inégalités sociales qui se forment dès le plus jeune âge de la vie. Nous voulons investir dès la petite enfance pour éviter que ces inégalités ne se développent".

Ce dispositif passerelle permet aux enfants d’aller à l’école dès 2 ans, avec leurs parents. "Il permet aux enfants d’appréhender le langage, et aux parents d’être accompagnés dans leur parentalité, car nous ne sommes pas tous égaux face à ce rôle", explique Adrien Taquet qui s'est ensuite rendu au centre de protection maternelle et infantile à Plateau-Caillou.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère dans cette classe passerelle : 
classe passerelle la chaumière
 

4,6 millions d'euros pour la protection des enfants 

En fin de journée, le secrétaire d'Etat a signé une convention sur la protection de l'enfance avec le Département, le préfet de La Réunion, l'Agence Régionale de Santé et la Caisse d’Allocations Familiales. "L'objectif est d'améliorer le dispositif de prise en charge et d’accompagnement des enfants de l’aide sociale à l’enfance", explique Adrien Taquet qui ajoute que "l’Etat va apporter 4,6 millions d’euros pour améliorer le dispositif de protection des enfants sur le territoire".

A La Réunion, 6 000 enfants bénéficent chaque année de mesure de protection. Un chiffre qui ne cesse d'augmenter. "Nous devons mettre l’action sur la prévention pour éviter que des situations se dégradent et qu’on en arrive à devoir placer un enfant, explique Adrien Taquet. En accompagnant mieux les parents, nous pouvons éviter que des carences éducatives ne se transforment en maltraitance. Nous devons aussi améliorer notre système de protection de l’enfance, en diversifiant l’offre pour éviter par exemple de séparer unr fratrie, et en créant aussi des places d’accompagnement pour les enfants en situation de handicap".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :
Adrien Taquet s'exprime sur les mesures de la protection de l'enfance

En visite à Mayotte ces deux derniers jours, Adrien Taquet avait aussi annoncé une enveloppe de deux millions d'euros en faveur des structures qui s'occupent de la protection de l'enfance. "Cette enveloppe est destinée à ceux qui agissent au quotidien pour les enfants et les familles", expliquait Adrien Taquet sur Mayotte La 1ère.
 

La suite du programme à La Réunion

Demain, mercredi, l’accompagnement des parents, notamment des papas, et la médiation familiale seront au programme de ce second jour de visite d'Adrien Taquet à La Réunion.

Jeudi, la journée sera consacrée aux lieux d’accueil des enfants ou des parents, avec la visite d’une maison d’assistantes maternelles, la pose de la première pierre de la Maison des Parents de l’Océan Indien, l’inauguration des crèches du Mas Fleury à Saint-Pierre et la visite d’un centre éducatif renforcé.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live