Affaire Kistnen : le premier ministre de l'île Maurice ne sera pas assigné à témoigner

politique
Avocats de la famille Kistnen
Les Avengers à la sortie du tribunal de Moka à l'île Maurice, le 17 décembre 2020 ©Capture d'écran Radio One

Les investigations sur les circonstance de la mort de Soopramanien Kistnen vont continuer. La juge du tribunal de Port-louis souhaite que la lumière se fasse dans ce dossier. Elle n'a pas suivi la demande de la défense d'assigner le premier ministre comme témoin. 

L'affaire Kistnen embarrasse de plus en plus l'exécutif à l'île Maurice. Ce dossier comprend deux volets. Le premier concerne les circonstances dans lesquelles est mort Soopramanien Kistnen. En ocotbre 2020, l'entrepreneur de 52 ans, militant socialiste, aurait été victime d'un guet-apen selon ses proches et se serait suicidé, selon ses adversaires. 

Cette seconde hypothèse semble peu crédible, le corps du malheureux a été retrouvé carbonisé dans un champ de cannes de Moka. Les première analyses du médecin légiste ont d'ailleurs écarté la thèse du suicide. 

Avec le temps, le fait divers est devenu politique. Début décembre 2020, le frère du ministre du commerce est entendu par la policie pendant 48 heures. Il met en cause, le garde du corps de son frère. Simla Kistnen, la femme de l'homme d'affaire retrouvé mort, explique un mois plus tard, que son époux décédé avait alerté le Premier ministre sur les dérives du ministre, écrit TopFm le 15 janvier 2021

Le ministre directement visé par la défense

 

C'est dans ce contexte pour le moins tendu que la juge reprenait les auditions de la défense du ministre du Commerce, des avocats de la famille Kistnen et du représentant du Procureur.

Avant d'entendre les partis, la magistrate a demandé aux différents acteurs et à la presse locale de faire preuve de bon sens. Le dossier prend une ampleur médiatique très importante et la moindre information doit être pesée et surtout retranscrite avec précision. 

À l'issue de cet avertissement, les avocats de la famille de Soopramanien Kistnen ont officiellement demandé que Pravind Jugnauth soit auditionné. Le Premier ministre avait déclaré avoir mené sa propre enquête dans cette affaire, sans préciser ses conclusions. Dans L'Express de Maurice, Me Rama Valayden a donc expliqué les raisons de cette assignation comme témoin : "Depuis qu’il a dit avoir mené son enquête, le Premier ministre ne dit plus rien."

Cette requête a été rejetée par la juge, trois heures plus tard.

L'affaire de l'emploi fictif

 

Le second volet de ce dossier politico-judiciaire semble anecdotique, mais il est le petit caillou dans le soulier des mis en cause. Simla Kistnen, veuve de Soopramanien Kistnen, a porté plainte contre le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, pour emploi fictif. Elle s'est adressé, dans un premier temps à la police, mais l'enquête tardant à débuter, elle s'est adressée directement à la justice. Depuis, les magistrats de l'île Maurice doivent trancher sur l'opportunité de cette plainte. 

Compte tenu de l'agitation médiatique et des manifestations populaires devant le tribunal de Port-Louis, les juges se savent attendus. Les mises en garde de la magistrate, ce mardi 2 février 2021, dans le cadre des auditions concernant l'enquête sur les circonstances de la mort de Soopramanien Kistnen, sont elles liées à ce second volet et son incidence politique ? 

La réponse ne devrait pas tarder ! 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live