Altercation au Créolia: l'avocat de Joé Bédier riposte aux déclarations des "Anges"

faits divers
Conférence de presse, avocat Bédier
©Daniel Fontaine

L'avocat de Joé Bédier s'est exprimé aujourd'hui lundi. Il affirme à son tour que la vérité est du côté de son client. Après l'altercation à l'hôtel Créolia à Saint-Denis, le conseil du maire de Saint-André pointe du doigt "les contrevérités" des avocats des "Anges". 

Après la violente altercation du dimanche 10 janvier, entre les deux candidats et la "Nounou" des « Vacances des Anges de la télé-réalité ,  et des clients de l’hôtel Mercure Créolia de Saint-Denis, l'avocat du Maire de Saint-André Joé Bédier s'est exprimé ce lundi. Il répond aux déclarations des « Anges » et de leurs défenseurs .

Me Robin Binsard, l’avocat de Joé Bédier, clame officiellement l’innocence de son client. Sa conférence de presse a pour but de « contrecarrer les contrevérités de la défense ».

(Re)voir le reportage de Réunion La 1ère :

Les anges version bédier

« Une version opportuniste » des Anges

 

Depuis dimanche 10 janvier, plusieurs vidéos de l’altercation au Créolia circulent sur les réseaux sociaux. Pour Me Robin Binsard, les avocats de la défense ont «porté des allusions qui n’ont pour but que de salir l’honneur de Joé Bédier, plutôt que de défendre leurs clients mis en cause ».

Pour le conseil de Joé Bédier, la version de la défense est une « version opportuniste ». Dans un entretien accordé au Parisien, Ricardo Pinto avait affirmé que « Joé Bédier a fracassé une chaise sur son dos ».

Joé Bédier est une victime et seulement une victime. Cette scène de la chaise cassée est une aberration

Me Robin Binsard, l'avocat de Joé Bédier

« A qui profite ce buzz ? »

Lors de sa conférence de presse, Me Binsard l’a répété à plusieurs reprises : « à qui profite ce buzz ? ». « On a reproché à mon client d’instrumentaliser cette affaire, de faire du buzz, mais quand on veut éviter la médiatisation on ne fait pas de la télé-réalité ». Pour l’avocat de Joé Bédier, cette altercation a pour but de « relancer une émission qui est en perte de vitesse. Un buzz pour faire reparler de cette émission ». « L’origine de la médiatisation intervient parce qu’il y a eu une agression. Si on ne veut pas être dans la presse, alors il ne faut pas commettre d’agression pénale ».

« Joé Bédier n’est pas anti-zoreil »

Me Binsard a tenu également à revenir sur les allusions portées par ses confrères Réunionnais lors de leur conférence de presse du 14 janvier dernier. Me Binsard se défend et défend ainsi son client.

« Les « Anges » ont recruté trois brillants avocats de La Réunion, et lors de leur conférence de presse, ils s’en sont pris à moi, parce que je suis Parisien », affirme Robin Binsard.

« D’un côté on dit que Joé Bédier est anti-zoreil et de l’autre on le critique d’avoir engagé un avocat Parisien. Il y a une relation forte entre un avocat et son client, et heureusement que les confrères Réunionnais peuvent plaider en Métropole et que moi je peux venir plaider à La Réunion ».

« Mon client et sa famille sont des victimes »

Lors de la conférence de presse de jeudi dernier, les avocats des candidats ont pointé du doigt le rôle du fils de Joé Bédier dans cette affaire. « Les proches de Joé Bédier n’ont pas été en garde à vue. Benjamin Bédier s’est certes débattu mais en tant que victime et non comme auteur du premier coup », estime l’avocat du maire de Saint-André.

L’altercation est survenue parce que la nounou aurait demandé de ne pas prendre en photo la petite fille de 3 ans, de Ricardo et de Nehuda. « Il y a eu des propos vifs, les protagonistes se pointent dans un hôtel et font le tour des tables pour demander aux familles de ranger leur téléphone. Ils ont eu une forme d’arrogance, et ça n’a pas plu à monsieur Bédier qui a affirmé ne pas les connaitre. Des échanges vifs ne permettent pas d’avoir une altercation aussi violente », affirme l’avocat. Et d’ajouter plus loin : « Il y a eu des gestes de Benjamin Bédier mais c’est survenu après l’agression, il s’est simplement défendu. »

Les Outre-mer en continu
Accéder au live