réunion
info locale

Arrêt des vols XL Airways : la galère des passagers bloqués à La Réunion

transports
Les passagers de XL Airways en rade à l'aéroport de Gillot.
Les passagers de XL Airways en rade à l'aéroport de Gillot. ©Laurent Figon
Au lendemain de l’annonce de l’arrêt des vols de la compagnie XL Airways, des passagers sont cloués au sol à La Réunion. Ils devaient prendre l’avion ce mardi soir, mais leur vol est annulé. S’ils veulent partir, ils devront racheter un billet sur une autre compagnie.
Entre colère et incompréhension. Les passagers qui devaient embarquer ce mardi soir à 20h40 pour un vol XL Airways à destination de Paris sont bloqués à La Réunion. En redressement judiciaire, la compagnie aérienne a annoncé hier qu’elle suspendait ses vols jusqu'à jeudi au moins.
 

"Je n’ai pas les moyens de racheter un billet"

Ce matin, à l’aéroport de Gillot, à Saint-Denis, les passagers tentent de trouver des solutions. Sonita devait embarquer ce soir pour Paris avec son fils de 2 ans, Soan. Il doit y prendre un nouvel emploi. "Je n’ai pas les moyens de payer un nouveau billet d’avion pour moi et mon fils. Je ne sais pas comment faire. Il n’y a même pas de personne pour nous accueillir ici à l’aéroport, c’est catastrophique", confie désemparée la mère de famille.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion

Nathalie, sa tante l’accompagne : "Elle a été prévenue hier à 15h30 que son vol était annulé et qu’elle devait se débrouiller par elle-même. Elle n’a plus de logement ici, elle a tout rendu, ce soir elle est SDF avec un enfant de deux ans".

Comme Sonita et son fils, Steeve est aussi bloqué à La Réunion ce mardi. "On a déjà payé à l’avance le billet aller-retour et au final, on a pas de retour, déplore-t-il. Après dix jours de vacances dans l'île, Steve doit passer par Paris pour rentrer travailler chez lui à Londres. On ne sait pas comment on va faire, ce sont des frais supplémentaires que l’on n’aurait pas dû avoir. On a aucune nouvelle, ce n’est pas très professionnel".
 
Les passagers de XL Airways en rade à l'aéroport de Gillot.
Les passagers de XL Airways en rade à l'aéroport de Gillot. ©Antoine Garnier
 

Des billets perdus

En cessation de paiement, XL Airways a été placée en redressement judiciaire dans l'attente du dépôt d'offres de reprise. S'il y a plusieurs marques d'intérêt appuyées, aucune offre ferme de reprise en l'état n'a été formulée. Impossible pour le moment de savoir combien de personnes sont concernées par l'arrêt des vols de la compagnie. Il y aurait actuellement 2 700 billets d’avion XL Airways en circulation, vendus par des agences de voyages réunionnaises.  

"Si les clients ont acheté que le billet sec, le billet est perdu, affirme de Pierre-Yves Moreau, vice-président de la chambre syndicale des Agences de Voyage de La Réunion. Les clients pourront demander le remboursement de leur billet XL Airways que si la compagnie est liquidée en saisissant le liquidateur à Paris. Mais l’argent qui restera à la compagnie servira à payer en priorité les charges patronales, puis salariales. En troisième position les clients seront remboursés, s’il reste de l’argent".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion
 

Quels conseils aux voyageurs ?

XL Airways conseille aux voyageurs de prendre contact avec leurs agences de voyages. Seuls les passagers qui bénéficient d’un forfait vol et hébergement pourront être pris en charge, mais sous certaines conditions.

Par ailleurs, si vous avez acheté votre billet avec une carte bancaire, la compagnie recommande aux passagers de se rapprocher du service client de leur carte bancaire pour se renseigner sur les conditions d’assurance et les possibilités de remboursement des billets. En revanche, en cas de faillite de la compagnie aérienne, peu importe la carte bancaire utilisée, elle ne couvrira les frais.
 

Les "tarifs secours" des autres compagnies 

A l’annonce de l’arrêt des vols XL Airways, l’Etat a demandé aux autres compagnies aériennes de faire un effort pour rapatrier les passagers bloqués. Quatre compagnies aériennes ont mis en place des "tarifs secours".

Après Air Austral et Corsair, Air France et French Bee proposent aussi aux passagers bloqués des aller simple à tarif préférentiel. Ces billets sont compris entre 249 et 800 euros, selon les compagnies et selon les périodes de vol, basse ou haute saison. "Les passagers doivent se rendre au comptoir de ces compagnies et non dans les agences de voyage", précise Pierre-Yves Moreau, vice-président de la chambre syndicale des Agences de Voyage de La Réunion. Ils doivent être munis de justificatifs.

A Paris aussi, des naufragés de XL Airways ont afflué vers l'aéroport de Roissy Charles De Gaulle hier soir. Leur vol aurait du quitter la capitale à 21h15 lundi.
 
Publicité