Bourses régionales : les étudiants infirmiers toujours dans l'expectative

éducation
Nouveau Sit-in des étudiants en carrières sanitaires et sociales à la Région
Nouveau Sit-in des étudiants en carrières sanitaires et sociales à la Région ©Réunion la 1ère - Rahabia Issa
Nouveau "sit-in" des étudiants en carrières sanitaires et sociales à la Région. Ils ont été reçus à la Pyramide inversée peu après midi. Une réunion avortée et marquée par l'absence du Président de la Région, Didier Robert.
Des étudiants excédés et toujours inquiets de leur avenir. Une délégation a été de nouveau reçue à la Région. Une énième table ronde pour tenter de trouver une solution au désengagement financier de la Région pour aider ces jeunes à réaliser leur formation dans l'Hexagone. Un nouveau dispositif de la Région devrait voir le jour, d'ici la semaine prochaine. En attendant, étudiants et parents restent mobilisés. Ils ont organisé un sit-in depuis 14 heures et occupent une salle de réunion.

Sollicitation de toutes les Régions de France

Depuis le début de la semaine, la Région Réunion et l'Etat ne cessent de se renvoyer la balle concernant la prise en charge des aides destinées à ces étudiants.
Dans un courrier destiné au Préfet, la Région rappelle qu' "il n'est pas nécessaire d'obtenir l'accord de la Région Réunion pour activer et libérer la part de l'Etat". Pour avancer sur le dossier, le Président de la Région, Didier Robert qui n'a pas assisté à la réunion de ce midi, a sollicité toutes les Régions de France. Le but: savoir s'il est possible de cumuler le PMFP, "Passeport pour la mobilité de la formation professionnelle" et une bourse sanitaire prodiguée par une région métropolitaine. En attendant ce supplément d'information, la Région n'entend pas "suppléer éternellement aux carences de l'Etat".

Fin de la bourse régionale

Au début du mois, les étudiants qui s'apprêtent à réaliser leur formation carrières sanitaires et sociales dans l'Hexagone apprennent avec stupeur la suppression de leur bourse régionale. Conséquence directe : ils ne toucheront plus, les quelques 700 euros mensuels, ni les 800 euros d’installation jusque-là attribués.
La Région Réunion avait acté cette décision en décembre dernier, réduisant ainsi, de près de 70% les crédits pour la formation professionnelle. La faute à la baisse des dotations du gouvernement, dit-elle. De 39 millions, elles sont passées à 11 millions d’euros. Pris de court, une quarantaine d'étudiants, non-boursiers, se retrouvaient donc en difficultés et voyaient pour certains leur avenir compromis.

La Région Réunion inflexible

Les étudiants et leurs proches ont été reçus, mardi 31 juillet, à la Pyramide inversée, à Saint-Denis. Ils ont pu manifester leur incompréhension au changement brutal de politique d’accompagnement de la Région Réunion. Faouzia Vitry, conseillère régionale déléguée à l'éducation et à la jeunesse a expliqué que c'était aux régions d'accueil de verser la bourse régionale et non plus forcément à la Région Réunion.
 
Etudiants infirmiers privés bourse régionale Région Réunion 310718
©Réunion la 1ère

Après plus de 3 heures d'échanges, c'est le statu quo. Selon les étudiants, la solution proposée par la Région se résumait à une aide inchangée de Ladom, à hauteur de 205 euros, couplée à celle de leur région d’accueil. Pour certains, la somme globale passerait alors de 700 à 300 euros mensuels. Insuffisant pour vivre, estiment-ils. Étudiants et parents ont donc décidé d'occuper pendant plusieurs heures, la salle de réunion de la Pyramide inversée.

Table ronde en Préfecture

Après leur sit-in, une délégation d’étudiants et de parents a été reçue en préfecture, mercredi 1er août. Accompagnés des députées Huguette Bello et Ericka Bareigts et de Vanessa Balmine, la suppléante du député Jean-Hugues Ratenon. Un rendez-vous hélas qui ne fait toujours pas avancer le dossier.
 
Etudiants carrières sanitaires et sociales pref 010818
Vanessa Balmine, suppléante du député Jean-Hugues Ratenon, Ericka Bareigts et Huguette Bello, députées de La Réunion ©Precilla Ethève (Réunion la 1ère)

L’Etat les a cependant assuré qu’il essaierait de peser auprès de la Région Réunion pour qu’elle reconduise le dispositif dans cette situation précise, en ne sanctionnant pas son rétablissement malgré le décret de 2017. L'Etat s’est également engagé à tenter, tout de même, de verser les 205 euros de Ladom, à titre exceptionnel.
Des étudiants doivent rejoindre la métropole, dès ce week-end. Au vu de la situation, certains d'entre eux, envisagent d'annuler leur départ et voient leur rêve s'envoler.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live