La chambre d’agriculture de La Réunion met en garde contre l’importation des mangues égyptiennes

économie
Mangues égyptiennes sur le marché du Chaudron à Saint-Denis.
Mangues égyptiennes sur le marché du Chaudron à Saint-Denis. ©Laurent Figon
Les mangues venues d'Egypte sont partout sur les marchés forains de La Réunion. Ce jeudi 20 septembre, la Chambre d'agriculture met en garde contre ces importations qui "peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la filière locale".
 
Elles ont attiré votre attention sur les étals des marchés forains de La Réunion. Des mangues venues d’Egypte sont arrivées massivement dans l’île. Ce jeudi 20 septembre, la chambre d’agriculture de La Réunion met en garde les consommateurs. Dans un post publié sur Facebook, elle explique que près de neuf tonnes de mangues d’Egypte ont été récemment importées à La Réunion.
  

Préserver la filière locale

Alors que la saison des mangues se profile à La Réunion, "ces importations, bien que minimes, peuvent avoir des conséquences désastreuses sur le marché local et une filière qui a déjà consenti de nombreux sacrifices", prévient la chambre d’agriculture.

"Au-delà de l’aspect phytosanitaire de ces fruits, autorisés par les services de l’Etat", la chambre d’agriculture veut préserver les mangues péï de cette importation massive de mangues en arrière-saison et en pleine saison.

"La mangue péï est la seconde production fruitière réunionnaise avec plus de 420 producteurs pour 400 hectares et près de 4000 tonnes de fruits issus chaque année d’une soixantaine de variétés", rappelle la chambre d’agriculture.

Président de la chambre d’agriculture, Jean-Bernard Gonthier était l’invité du journal de Réunion La 1ère :  

Variété "peu goûteuse"

Ces mangues sont vendues 9,90 euros le kilo en supermarchés et de 6,50 à 10 euros sur les marchés. "Issue de la variété Kent, peu goûteuse, cette mangue pourrait induire en erreur les consommateurs peu avertis sur la provenance du produit et ainsi nuire à une filière agricole prometteuse", conclut le communiqué qui souligne également qu’en 2017 "une trentaine de tonnes de mangues José ont été exportées".
 

La filière est en pleine mutation avec des pratiques davantage raisonnées et une réduction des produits phytosanitaires au sein des vergers.

 

Réactions

Sur les réseaux sociaux, le post de la Chambre d'agriculture de La Réunion fait réagir les internautes. Si certains s'étonnent de cette importation, d'autres la dénoncent. 
 
réactions facebook aux mangues égyptienne
©Facebook

Regardez ci-dessous le reportage de Réunion La 1ère réalisé sur ces mangues venues d'Egypte le 16 septembre : 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live