Comment la compagnie Air Austral peut survivre à la crise du coronavirus ?

coronavirus
Un Boeing de la compagnie Air Austral posé sur le tamac de l'aéroport de Gillot à La Réunion.
Un Boeing de la compagnie Air Austral posé sur le tamac de l'aéroport de Gillot à La Réunion. ©Imaz Press
Comme l’ensemble des compagnies aériennes, Air Austral est durement touchée par la crise du coronavirus. La direction a demandé des efforts à ses salariés, la semaine dernière. La Région Réunion peut-elle aider la compagnie ? Explications.
La crise du coronavirus met 90 % des compagnies aériennes à l’arrêt. Dans la zone, Air Mauritius est en redressement judiciaire et South African Airways est proche de la fin avec l’annonce d’un plan de licenciement de ses 4 7000 employés.

A La Réunion, la compagnie locale Air Austral fait face elle aussi à de graves difficultés. La semaine dernière, la direction a demandé des efforts à ses salariés. Elle leur demande de renoncer à la prime de fin d’année ou à un certain nombre jours de congés afin de soulager la trésorerie de la compagnie. Air Austral a vu son activité diminuer de 85 % ces dernières semaines.
 

La Région Réunion, principal actionnaire

La compagnie Air Austral est détenue à 74 % par des actionnaires publics. Au premier rang, il y a Sematra. Cette société d’économie mixte détient 87 % du capital et son acteur principal est la Région Réunion. Malgré les préconisations de la Chambre régionale des comptes, la Région n'a pas diminué sa participation au capital.

La mobilisation de fonds publics dans une activité commerciale concurrentielle n’est pas neutre, au regard des règles de l’intervention économique. A l’origine, la Région a investi dans la compagnie locale pour désenclaver l'île. Aujourd'hui, le contexte a changé avec l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes sur la déserte avec l’Hexagone.
 

L’aide de l’Etat

La majorité Régionale aurait-elle du diminuer sa participation au capital ? Dans ce contexte, que doit-elle faire pour sauver sa compagnie ? Dans son dernier rapport, la Chambre régionale des comptes avaient prévenu que l’intervention des acteurs publics dans le secteur du transport aérien comportait des risques économiques et financiers.

Jeudi dernier, le président de la Région Réunion, Didier Robert, a demandé au premier ministre, Edouard Philippe, une intervention de l'Etat pour sauver Air Austral, comme il le fait avec la compagnie nationale. Air France a reçu sept milliards d’euros de la part du gouvernement.
 

Une gestion "calamiteuse" selon l'opposition

Sur Réunion La1ère, ce lundi, Olivier Hoarau, conseiller régional d’opposition, dénonce "la gestion d’Air Austral", et "les risques que font peser les dirigeants d’Air Austral et donc la Région, sur le personnel de la compagnie".

Ecoutez l'interview ci-dessous :

Interview Air Austral - Olivier Hoarau

 

On leur demande de faire des sacrifices sur leur treizième mois et leurs jours de congés, alors que ce sont des droits acquis. Les salariés n’ont pas à payer pour les erreurs de la Région et de leur direction.


Pour Olivier Hoarau, "Air austral a été créée dans les années 90 pour désenclaver La Réunion et ça a fonctionné". Mais selon lui, aujourd’hui, "la gestion d’Air Austral est calamiteuse". "Cette compagnie ne peut pas se remettre sur les rails, sans repenser son mode de gestion et se restructurer", affirme Olivier Hoarau qui estime que "l’argent public ne doit pas financer des erreurs de gestion". Selon le conseiller régional d’opposition, "cette compagnie doit continuer à vivre", mais "si elle ne se remet pas en question, elle va disparaitre".

Actuellement, la compagnie Air Austral effectue deux vols par semaine, sur les trois vols hebdomadaires autorisés par l’Etat entre La Réunion et Paris. L’autre vol est assuré par Air France.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live