Coronavirus : 6 cas confirmés à La Réunion, le point sur la situation ce samedi

coronavirus
Coronavirus le point sur la situation samedi 140320
©Réunion la 1ère
Après l’annonce d’un 6ème cas confirmé à La Réunion ce samedi, et le placement en réanimation d’un des 5 autres déjà recensés, les autorités font le point sur la situation et évoquent les déclinaisons des mesures annoncées par Emmanuel Macron.
Si La Réunion reste au stade 1 de l’alerte, les mesures annoncées par le président de la République, Emmanuel Macron, sont pour certaines tout de même déclinées dans le département. La fermeture des crèches, établissements scolaires et université à partir du lundi 16 mars a d’ores et déjà été actée. D’autres points restent en revanche à éclaircir.

Suivez en direct de la préfecture le point presse du préfet de La Réunion, Jacques Billant, de la directrice de l’Agence Régionale de Santé, Martine Ladoucette, et du recteur de l’académie de La Réunion, Vêlayoudom Marimoutou : 

Le 6ème cas revient de l’hexagone

La dernière personne contaminée connue, le 6ème cas, est un homme de 50 ans, revenu de métropole par avion le 9 mars. Il a présenté des symptômes dès le lendemain, le 10 mars.

7 personnes contacts ont été identifiées, des contacts familiaux et professionnels, et ont pu être joints dans la journée. Ils ne présentent pas de symptômes.

Les passagers de l’avion, ayant voyagé sur les rangées se situant devant et derrière cet homme, vont être contactés.

 

L’état de 2 des 5 autres cas se dégrade


Parmi les 5 précédents cas confirmés, deux semblent voir leur état se dégrader. Le 1er cas connu, un homme de 80 ans, a été placé en service de réanimation du CHU Nord hier soir. Il s’agit du plus âgé des 3 croisiéristes contaminés.

Un autre d’entre eux, le second cas confirmé, présente une forme sévère. Cette personne, elle aussi âgée, fait l’objet d’un suivi particulier du personnel soignant.

 

78 personnes en confinement, pas de contamination secondaire


Aucun cas de contamination secondaire n’a été recensé parmi les personnes contacts des 5 premiers cas confirmés. Pour l’heure, 128 contacts ont ainsi pu être identifiés et joints. 50 d’entre eux sont des participants à la manifestation de danse à laquelle avait assisté la 5ème personne contaminée, confirmée hier, vendredi 13 mars. Cependant Martine Ladoucette, la directrice de l’ARS, prévient que tous les participants à cet évènement n’ont pu être joints.

La totalité des analyses du groupe de croisiéristes auquel appartiennent 3 des cas confirmés, se sont révélées négatives. Une reste en attente, la personne ne souhaitait en effet pas faire le test mais a finalement accepté aujourd’hui.

Au total, 78 personnes sont actuellement placées en confinement, annonce l’ARS.
 


La Réunion reste au stade 1 de l'alerte


Le président de la République et le Premier ministre ont annoncé des mesures fortes ces deux derniers jours pour entraver la pandémie de coronavirus. Des mesures dont le préfet de La Réunion a la charge de décliner en fonction de la situation dans l’île, comme le veut le principe de différenciation pour les territoires en stade 1.

Jacques Billant a annoncé qu’il les appliquerait dans l’île. Ainsi, les rassemblements de plus de 100 personnes seront interdits dès ce dimanche 15 mars. Un arrêté en précisera la liste dans les prochaines heures, précise le préfet. Bars, commerces et marchés forains ne sont en revanche pas concernés par l’interdiction.

Dès lundi, les crèches de plus de 10 places seront fermées. L’enseignement supérieur sera fermé aux étudiants et l’accueil des élèves dans les établissements scolaires le 23 mars est suspendu.

La situation, à savoir 6 cas confirmés de coronavirus et près de 130 contacts, le justifie selon lui. Il estime que La Réunion se trouve dans une " phase de transition vers le stade 2 ".
 

" Prenons donc cette longueur d’avance comme nous l’avons fait pour l’interdiction des visites dans les Ehpad et la déprogrammation des soins non-urgents ", ajoute-t-il.



 

Les frontières restent ouvertes, mais les bateaux de croisière seront interdits

Les frontières ne seront pas fermées, tient à affirmer le préfet de La Réunion, c’est une mesure considérée comme " disproportionnée " à ce stade de la pandémie, et qui n’est pas préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé. C’est une mesure sui serait lourde de conséquences, a-t-il ajouté.

Le préfet a également annoncé la fin des escales touristiques à La Réunion pour les bateaux de croisière d’ici quelques jours. Le préfet donne ainsi le temps de gérer les flux restants et donc de permettre aux personnes qui terminent leur croisière à La Réunion, à savoir les réunionnais résidant dans l’ile ou les personnes devant reprendre l’avion depuis le département. L’interdiction vaudra jusqu’au 15 avril 2020.

 

Système de garde spécifique pour les enfants des personnels soignants


Un système de garde est mis en place pour les enfants des personnels sanitaires et sociaux qui participent à gérer la crise. Jusqu’à 3 ans, ils pourront ainsi déposer leurs enfants dans une liste de crèches définie par la Caisse d’Allocations Familiales de La Réunion.

Ce service concerne les personnes suivantes :
  • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé …
  • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD …
  • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages- femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
  • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie de l’agence régionale de santé (ARS) et de la préfecture.
La liste des structures sera publiée et actualisée sur les pages locales du site www.caf.fr et la page Facebook de la Caf de La Réunion.
 Pour les enfants en âge scolaire de ces personnels, l’ouverture des écoles et les collèges est autorisée. Ainsi, les parents pourront se présenter dans les écoles et établissements scolaires publics et privés habituels pour y déposer les enfants, avec un justificatif professionnel (attestation Ars, carte professionnelle,..), a précisé le recteur de l’académie de La Réunion, Vêlayoudom Marimoutou.
 

La continuité pédagogique s’organise pour les premier et second degrés


Les micro-crèches restent par ailleurs ouvertes à tous, tout comme les accueils collectifs de mineurs dans la limite de 10 enfants accueillis, a confirmé le préfet de La Réunion. Des dispositions annoncées plus tôt dans l’après-midi.

La préparation de la continuité pédagogique en cours, avec le service numérique notamment, a pour sa part assuré le recteur. Il s’agira d’installer des classes virtuelles pour le second degré et de mettre en place un dispositif pour le premier degré. Les parents d’élèves en seront informés lors d’une réunion qui devrait se tenir la semaine prochaine.