Covid-19 : le masque à nouveau obligatoire dans l’espace public, samedi, et à l’école primaire, lundi

coronavirus
Si la situation continue de s’améliorer à La Réunion, le masque pourrait ne plus être obligatoire à l’école au 4 octobre
Les enfants de primaire ont remis le masque, lundi 8 novembre. ©Imaz Press
Face à la dégradation de la situation sanitaire, la préfecture annonce, ce mercredi 3 novembre, que le port du masque sera à nouveau obligatoire dans l’espace public, à partir de ce samedi 6 novembre. Le masque fera aussi son retour à l'école primaire dès lundi 8 novembre, à La Réunion.

Des décisions sont annoncées, ce mercredi 3 novembre, par la préfecture de La Réunion, suite à l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans l’île depuis une dizaine de jours.

Retour du masque dans l’espace public...

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, annonce que le port du masque sera à nouveau obligatoire dans l’espace public, à partir de ce samedi 6 novembre.

Il doit également être porté dans tous les établissements recevant du public en intérieur comme en extérieur, y compris pour les ERP soumis au pass sanitaire. 

... et à l'école primaire

Le préfet confirme aussi le retour du masque à l’école primaire à partir de lundi prochain, le 8 novembre. Il faudra à nouveau le porter dès le CP, en intérieur et en extérieur. 

À partir de lundi 8 novembre, le protocole sanitaire de niveau 2 s’appliquera dans les écoles, les collèges, les lycées et les accueils collectifs de mineurs. A compter de cette date le port du masque est obligatoire pour les élèves des écoles élémentaires dans les espaces clos et en extérieur. Les dispositifs suivants sont également maintenus :

  • le maintien des mesures renforcées d'aération et du lavage des mains ;
  • la désinfection des surfaces fréquemment touchées est faite une fois par jour et  des tables du réfectoire après chaque service ;
  • dans les écoles, fermeture de la classe pendant 7 jours dès le 1er cas de Covid avec poursuite des cours à distance ;
  • au collège et au lycée, les élèves qui ont été en contact avec un cas confirmé sans vaccination complète poursuivent leurs apprentissages à distance pendant 7 jours. Les élèves cas contact justifiant d'une vaccination complète poursuivent les cours en présentiel.

Cette mesure est applicable dans tous les accueils collectifs de mineurs avec ou sans hébergement : en centre de vacances, en colonies de vacances, en centres de loisirs.

Un peu plus tôt dans la journée, le gouvernement avait annoncé que le port du masque était à nouveau obligatoire à l'école primaire à partir de lundi prochain, dans 39 départements supplémentaires. Au total, 61 départements seront concernés par cette obligation, et La Réunion en fait donc partie.

Pas d’autres mesures pour le moment

Il s’agit des départements où le taux d’incidence est repassé au-dessus de 50 pour 100 000 habitants, pendant cinq jours, ce qui est déjà le cas de la Réunion.

Pour le moment, le préfet, Jacques Billant, n’a pas annoncé d’autres mesures de restrictions. Il avait déjà prévenu qu’en cas d’augmentation du nombre de cas de Covid-19, les mesures restrictives seraient à nouveau imposées.

Deux décès et 457 nouveaux cas

Ce mercredi 3 novembre, la préfecture et l’Agence Régionale de Santé annoncent deux décès et 457 nouveaux cas de Covid-19 dans l’île, du 23 au 29 octobre dernier. Le taux d’incidence est désormais de 53,4 pour 100 000 habitants, soit au-dessus du seuil d’alerte. Par ailleurs, quatre personnes sont actuellement hospitalisées en service de réanimation.

"Trop d'échanges sociaux et familiaux"

Selon les autorités, "cette forte augmentation de cas s’explique principalement par l’augmentation des échanges sociaux et familiaux durant les vacances scolaires et par un relâchement constaté des gestes barrières, notamment dans le milieu du travail". 

"Cette détérioration très nette se poursuit alors que la couverture vaccinale demeure toujours insuffisante, ajoute la préfecture de La Réunion ce mercredi soir. En effet, seulement 70,1% des personnes éligibles (plus de 12 ans) disposent d’un schéma vaccinal complet à ce jour. Le taux de vaccination des 12-17ans est également toujours très insuffisant".